Journée d’automne de la Société de Médecine des Voyages en visioconférence
Voyages et Émergences
Vendredi 11 décembre 2020

Compte rendu : Docteur Brigitte BIARDEAU, ACMS
www.acms.asso.fr

Activité des Centres de vaccinations internationales (CVI) et pandémie COVID

État des lieux, Réflexions et perspectives

Christophe HOMMEL, Directeur CVI, CHU de Strasbourg

Il est bien démontré que les crises impactent la progression du tourisme et les exemples sont nombreux depuis 1980 (des chocs pétroliers à l’émergence de Daesh en passant par les deux guerres du Golfe ou l’épidémie de grippe H1N1 en 2009).
La COVID-19 ne fait pas exception et en raison de son extension mondiale, elle a eu des répercussions sans précédent.

L’activité des CVI a été de ce fait fortement impactée.

Une enquête a été menée auprès des 153 CVI déclarés (publics et privés). 36 CVI ont répondu, soit un taux de participation de 23,5 %.
Le retentissement de la pandémie a été considérable : activités réduites de 81 % en 2020 par rapport à l’année 2019 pour les CVI publics et réduction de 88 % pour les centres privés.
Cela a entraîné une réduction des effectifs touchant le personnel médical, infirmier et de secrétariat et une diminution des heures d’ouverture (moyenne 2,6 demi-journées d’ouverture/semaine).

Les CVI ont choisi de diversifier leurs activités :

  • activités médiales : consultations COVID et tests PCR, consultations en centres de vaccinations, consultations dans d’autres services dont les services d’infectiologie, consultations dans les Clat (centres de lutte anti-tuberculeuse) et les CeGIDD (Centres gratuits d’information, de dépistage de diagnostic des infections sexuellement transmissibles), transfert d’activité à partir des services de médecine du travail (réalisation des rappels vaccinaux et des IDR), consultations à destination des immunodéprimés, téléconsultations ;
  • activités administratives et réflexion
    mise à jour du registre vaccinal, recherche clinique, modernisation des procédures, mise en place de prise de rendez-vous, positionnement des CVI dans la campagne COVID.
    mise en place de convention entre l’Assurance maladie et les centres de vaccination antiamarile afin d’assurer les vaccinations obligatoires des assurés sociaux avec prise en charge financière par la CNAM. 

Que se passera t-il en 2021 pour les CVI ?

Il n’y aura pas de reprise d’une activité normale au moins les premiers mois de l’année.

Les CVI souhaiteraient participer à la vaccination contre la COVID 19.
Ils pourraient aussi devenir centre de référence sur la vaccination (réponses aux questions des médecins, mais aussi des patients, consultations spécialisées pour les immunodéprimés, les voyageurs seniors…).