Maintien dans l’emploi et Santé au Travail : à propos d’un cas de greffe pulmonaire

La visite de pré-reprise : élément clé pour préparer le retour au poste de travail

Une visite de pré-reprise à la demande de Madame D. est programmée : c’est l’occasion pour le médecin du travail de faire le point sur son état de santé et de préparer la reprise effective du travail. Cette visite permet d’identifier le plus tôt possible les difficultés pour la reprise de l’emploi, et de réfléchir avec l’entreprise, aux solutions possibles.
Madame D. montre lors de l’entretien un grande force de caractère, une grande motivation pour reprendre son travail, un optimisme à toute épreuve, bien que consciente des difficultés à surmonter.

Dans le cas de Madame D., les difficultés suivantes sont identifiées :

  • une importante fatigabilité liée à l’intervention chirurgicale et aux traitements,
  • l’impossibilité de faire certains gestes ou de porter des charges du fait des douleurs thoraciques séquellaires et de la diminution de la force musculaire,
  • la nécessité de l’éviction des produits irritants qui pourraient être inhalés,
  • des injections d’insuline à faire avant les repas.

L’entretien permet à Madame D. de gagner de l’assurance pour affronter avec confiance cette nouvelle situation, et d’identifier quelques restrictions au poste de travail :

  • dans le cadre de son travail, Madame D. peut être appelée par des personnes âgées qui logent sur le site. Il sera impossible à Madame D. d’aider à la mobilisation de ces personnes si elles sont en difficulté.
  • des travaux de maintenance sont fréquents dans les locaux (rénovation de peintures, ponçage, etc.). Ces travaux peuvent produire des poussières et aérosols irritants ; ce qui est contre-indiqué pour Madame D. s’ils sont inhalés.

A cette occasion, le médecin du travail informe l’entreprise par le biais de la fiche d’aptitude :

« Une reprise en temps partiel thérapeutique est souhaitable. Le travail en après-midi devra être privilégié dans un premier temps. Des restrictions seront à prévoir pour la reprise : pas de port de charges lourdes (sac de courrier, aide à la mobilisation de personnes) ».

Par ailleurs, la salariée est orientée vers l’assistante sociale du secteur, pour l’informer et lui expliquer les modalités de la mise en place du temps partiel thérapeutique et lui présenter les démarches médicales et administratives nécessaires.

Un lien est fait avec le service hospitalier par l’intermédiaire de la patiente à qui nous confions un courrier, dans l’objectif de recevoir l’avis des médecins hospitaliers et de ville sur la reprise du travail, notamment leurs éventuelles préconisations ou points de vigilance, quant à la reprise de l’activité professionnelle.

Enfin, un rendez-vous est pris avec l’employeur pour une étude de poste et un entretien dans le but de préparer le retour à l’emploi.