Et si le maintien dans l’emploi
contribuait à faire évoluer l’entreprise

Sonia Bahiri(1), Régine Codron(2), Céline Zind(1)

1) Ergonome
2) Médecin du travail,

ACMS (Association interprofessionnelle des Centres Médicaux et Sociaux de santé au travail de la région Île-de-France) 55 rue Rouget de Lisle, 92158 Suresnes Cedex.
www.acms.asso.fr

Cet article a fait l’objet d’une communication orale lors du 54ème Congrès International de la Société d’Ergonomie de Langue Française, Tours, 25-27 septembre 2019.
Il est publié avec l’aimable autorisation de la Société d’Ergonomie de Langue Française.

Résumé

Le maintien dans l’emploi est un des principaux axes d’action des services de santé au travail. En lien avec le médecin du travail, l’ergonome par l’analyse qui met en évidence le travail réel, joue un rôle clé dans cette mission. Les interventions de prévention de la désinsertion professionnelle des salariés menées à partir d’une problématique individuelle, nous amènent souvent à interroger l’organisation du service, voire de l’entreprise et à contribuer à une démarche de prévention primaire.
Pour illustrer ces actions, nous développerons deux situations :

  • l’une dans une entreprise du BTP avec une problématique de lombalgie chez un chauffeur poids lourd, membre d’une équipe de réfection de sol,
  • l’autre dans une société de service pour un employé de ménage ayant des difficultés à marcher, alors qu’il est chargé de l’entretien des sanitaires sur un site tertiaire comprenant de nombreux locaux.

Ainsi, ces deux exemples nous permettront d’éclairer en quoi notre démarche a participé à mieux adapter le travail, mais aussi à favoriser l’évolution de l’entreprise : déploiement d’innovations technologiques, réflexion sur l’organisation du travail… au bénéfice des équipes.

Nos observations, nos constats et les échanges avec l’entreprise nous permettent aussi d’être acteur dans la politique de l’emploi et de participer à diminuer l’absentéisme : prise en compte sociale du handicap, du vieillissement et des maladies chroniques, évolution du regard de l’entreprise, des collègues et du salarié lui-même…

Nos propositions ont été d’autant mieux acceptées qu’elles ont été initiées à partir d’un regard axé santé. Très souvent, ce type d’action construit une relation de confiance avec l’entreprise plus encline à être accompagnée par les membres de l’équipe pluridisciplinaire du service de santé au travail. Le suivi des actions menées, porté par le médecin du travail, permet alors d’aboutir à une dynamique globale de prévention des risques, en particulier dans les TPE/PME.

Abstract : What if job retention contributed to improving companies ? 

Job retention is one of the main lines of action for occupational health services. In connection with the occupational physician, the ergonomist (through the analysis they conduct highlighting the real work) plays a key role in this mission. The initiatives to prevent occupational marginalization among employees that are carried out based on individual considerations often lead us to question the organization of the service, or even of the company, and contribute to a primary prevention approach.
To illustrate these actions, we will develop two situations: one in a building company with the issue of low back pain by a truck driver, member of a soil repair team, the other in a services company by a cleaning agent who has difficulty walking, while being responsible for the maintenance of sanitary facilities on a vast tertiary site.

These two examples will thus shed light on how our approach has contributed to better adapting tasks to employees but also to support the company’s evolution: deployment of technological innovations, thinking process on the work organization... to the benefit of the various teams.

Our observations, statements and exchanges with the company also allow us to play an active part in employment policy and to help reducing absenteeism: social recognition of disability, aging and chronic diseases along with the improvement of their perception from the company, coworkers and the employee themselves...

Our proposals were all the better accepted since they were initiated from a health-focused perspective. Very often, this type of action builds a relationship of trust with the company, which is then more inclined to be assisted by members of a multidisciplinary team from the occupational health service. The monitoring of the actions carried out, undertaken by the occupational physician, then enables to achieve a global risk prevention dynamic, in particular among VSEs / SMEs.