Évaluation des risques liés à la manutention manuelle et aux gestes répétitifs dans une pharmacie hospitalière de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Cet article identifie les secteurs réalisant le plus de manutentions manuelles dans une pharmacie hospitalière en France, afin de dégager des axes de prévention pour limiter les risques professionnels.

Diabaté Mohamed1, Seydou Alassane2

1) Médecin du travail PAE, MD, Épidémiologiste, SSTI03, Membre de la Société Nigérienne de la Médecine du Travail-SONIMET et de la Société de Médecine du Travail de Lyon.
2) MD, PhD Santé Publique Epidémiologie, INRA UMR1324, Centre des Sciences, du Goût et de l’Alimentation, CSGA, Dijon, France.

Résumé

Objectif : Notre étude a pour but d’évaluer les risques professionnels liés à la manutention manuelle d’une pharmacie hospitalière dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Méthode : Il s’agit d’une étude transversale, observationnelle, réalisée à la pharmacie à usage intérieur (PUI) d’un groupement hospitalier de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui s’est déroulée d’Avril à Juin 2017 incluant tous les agents de la PUI effectuant a priori la manutention manuelle. La collecte des données a nécessité 40 périodes d’observation en moyenne totalisant environ 150 heures à l’aide d’un questionnaire et de la méthode FIFARIM.
Résultats : Parmi les 33 postes observés, quatre postes de travail dont « livraison journée/soir, réception, livraison DJIN, AP-réserve » avaient les scores globaux les plus élevés (30, 30, 27 et 25 respectivement). Onze postes (33,33%) observés, concernaient des tâches de moyenne pénibilité et 67,67%, des tâches de faible pénibilité. En ce qui concerne les postures, 51,52% des postes nécessitaient « d’étendre les bras loin vers l’avant, à plus de 40 cm de leur corps pour saisir la charge » et 39,39% nécessitaient de « pencher le tronc vers l’avant ». La manipulation des objets ne permettait pas une juste estimation de leurs poids dans 33,33% des cas ; ainsi, 27,27% des opérateurs manipulaient des objets dépassant 25 kg pour les hommes en position débout, 15 kg pour les femmes en position débout ou 4,5 kg en position assise. Pour 45,45% des postes, le transport était effectué sur une distance de plus de 2 m (en cas de manutention répétitive) et 6,06% comportaient des obstacles et/ou des inégalités du sol sur le trajet. Environ 42,42% des postes incluaient des tâches à effectuer en urgence et 40% des postes comportaient des tâches de manutention répétitives, monotones, de façon fréquente ou continue.
Conclusion : Notre étude a permis l’identification des trois secteurs réalisant le plus de manutention et onze postes moyennement pénibles au sein de la PUI, ce qui nous permettra de proposer des mesures de prévention adaptées et un meilleur suivi médical individuel des travailleurs par le service de médecine et santé au travail.

* DJIN : Dispensation journalière individuelle nominative
* AP : Alimentation parentérale
* FIFARIM : Fiche d’Identification des Facteurs de Risque lies à la Manutention.

Abstract 

Objective: The aim of our study is to assess the occupational risks associated with the manual handling of a hospital pharmacy.
Methods: This is a cross-sectional, observational study carried out at the indoor pharmacy of a hospital in the Auvergne-Rhône-Alpes region from April to June 2017 including all PUI agents who carry out handling firstly manual and refined in the field. Data collection required an average of 40 observation periods totaling approximately 150 hours using a questionnaire and the FIFARIM method.
Results: Among the 33 positions observed, four work stations including “day / evening delivery, reception, DJIN delivery, AP-reserve” had the highest overall scores (30, 30, 27 and 25 respectively). Eleven positions (33.33%) observed, carried out medium-arduous tasks and 67.67% of low-arduous tasks. Among the postures, 51.52% of the positions required ’to extend their arms far forward, more than 40cm from their body to grasp the load’ followed by 39.39% of those who required to ’tilt the trunk’ forward ’. Handling of objects led to a poor estimate of their weights in 33.33%; and 27.27% of the positions handled objects exceeding 25 kg for the men in the standing position, 15 kg for the women in the standing position or 4.5 kg in the sitting position. On 45.45% of the posts, the transport was carried out over a distance of more than 2m (in the case of repetitive handling) and 6.06% included obstacles and / or unevenness of the ground on the route. Around 42.42% of the positions performed emergency tasks and for 40% of the positions the handling tasks were repetitive, monotonous on a frequent or continuous basis.
In conclusion, our study allowed the identification of the three (3) sectors performing the most handling and the positions (11) moderately painful within the PUI, those will allow us to propose suitable prevention measures and better monitoring individual medical treatment of workers by the occupational medicine and health service.