La presse en parle


Une nouvelle version du vaccin Comirnaty

Le Généraliste, 25 octobre 2021, n°2962, p.9
En 2022, une nouvelle formulation du vaccin Comirnaty (Pfizer) devrait être disponible, ne nécessitant pas de dilution préalable et pouvant être conservée jusqu’à 10 semaines au réfrigérateur.
(publié le 19 novembre 2021)

Combien de professionels des secteurs de la santé et du médico-social suspendus ?

Le Généraliste, 25 octobre 2021, n°2962, p.9
Selon les estimations du ministère de la Santé, 15 000 professionnels des secteurs de la santé et du médico-social ont été suspendus en raison d’un non-respect de l’obligation vaccinale contre la Covid-19.
(publié le 19 novembre 2021)

Trumemba®, un nouveau vaccin contre les infections invasives à méningocoque de sérogroupe B

Un vaccin recombinant indiqué pour l’immunisation active des sujets à partir de l’âge de 10 ans pour lutter contre les infections invasives à méningocoque de sérogroupe B est dorénavant à disposition sous le nom de Trumenba® (laboratoire Pfizer). La Haute Autorité de Santé considère que ce vaccin a sa place pour les sujets à haut risque mais aussi en cas de situations spécifiques (foyer de cas, épidémie, hyperendémie).
Il existe un schéma à deux doses (J0, M6) et un schéma à trois doses (deux doses administrées à au moins 1 mois d’intervalle, suivies d’une troisième dose administrée au moins 4 mois après la deuxième dose).
(publié le 18 novembre 2021)

Réforme des études médicales

La Revue du Praticien, 2021, vol.71, n°8, pp.835-837
Jusqu’à présent, les étudiants en médecine devaient engranger un maximum de connaissances et "bachoter" dans les années précédant les épreuves classantes nationales afin de réussir les examens et avoir le maximum de chances de choisir la spécialité de leur choix.
On s’oriente dorénavant vers une nouvelle méthode d’évaluation, les ECOS (examens cliniques objectifs structurés) : une dizaine d’étapes permettant d’obtenir une appréciation globale stabilisée sur les compétences des étudiants et notamment leur "savoir -être" et leur "savoir-faire" en réponse à une situation. "Seront ainsi analysées leur attitude, leur habilité face à la situation proposée, tout cela sous l’œil de deux examinateurs indépendants".
Correction et notation se feront à l’aide d’une grille pré-établie.
Mais on peut s’interroger sur la faisabilité quand les promotions annuelles accueillent désormais plus de 9 000 étudiants ?
Cette méthode est déjà utilisée avec succès notamment dans le monde anglo-saxon depuis une trentaine d’années, mais la mise en œuvre est plus aisée quand il s’agit de petits groupes de quelques dizaines d’étudiants.
(publié le 15 novembre 2021)

La stimulation intellectuelle au travail protège du risque de démence

La Revue du Praticien, 2021, vol.71, n°8, p.833 à partir d’un analyse du BMJ 2021, 18 aout
Une étude concernant plus de 100 000 sujets inclus dans 7 cohortes prospectives aux États-Unis, en Europe et au Royaume Uni, avec un suivi de 13 à 31 ans a permis de conclure que les sujets exerçant un travail cognitivement stimulant avaient un risque de démence plus faible (taux d’incidence de 4,8 pour 100 000 personnes-années contre 7,3 pour le groupe exerçant une profession peu stimulante).
Deux autres analyses portaient sur le dosage plasmatique des protéines inhibant l’axonogenèse et la synaptogenèse. Il apparaît que les taux étaient plus bas chez les sujets ayant une profession intellectuellement stimulante alors qu’une augmentation de ces mêmes taux était associé au risque de démence.
(publié le 15 novembre 2021)

l’Assemblée nationale adopte le projet de loi vigilance sanitaire

ActuEL RH le 22/10/2021, Editions Législatives
Le projet de loi portant diverses dispositions de vigilance sanitaire a été voté en première lecture par les députés le 20 octobre 2021.
Elle permet au gouvernement de prolonger le régime de sortie de crise et le passe sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022, si l’épidémie le justifie.
Un amendement adopté, indique que les mesures permettant aux services de santé au travail de participer à la lutte contre la pandémie de Covid-19 et aux médecins du travail de prescrire des arrêts de travail sont prolongées jusqu’au 31 juillet 2022.
(publié le 28 octobre 2021)

La vaccination anti-Covid est efficace chez les sujets atteints de cancer

Le Quotidien du Médecin hebdo, 2021, n°9914, p. 39
Selon l’étude VOICE qui a porté sur 743 patients dont 240 sujets sans cancer, il apparaît que "la vaccination avec le vaccin Moderna (à ARN messager) est bien toléré chez les patients atteints de cancers et ce, quelque soit le traitement de leur maladie" (immunothérapie, chimiothérapie ou chimio-immunothérapie). "La proportion de réponse en anticorps spécifiques au SARS-CoV-2 après le schéma vaccinal complet est non inférieur par rapport aux participants sans cancers"....
"Cependant, une minorité significative n’a pas de réponse adéquate et un rappel pourrait être nécessaire chez elles". Des études complémentaires sont en cours pour statuer sur l’éventuel intérêt d’une troisième dose.
(publié le 20 octobre 2021)

Les femmes enceintes et les couples ayant un désir de grossesse doivent se faire vacciner contre la Covid-19

Le Quotidien du Médecin hebdo, 2021, n°9915 p. 56
La Covid-19 étant une maladie potentiellement très grave pour les femmes enceintes et les vaccins à ARN messager démontrés efficaces, le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens (CNGOF) leur recommande de se faire vacciner et ce, dès le début de la grossesse, ce qui les protégera elles-mêmes, mais aussi leur bébé pendant quelques mois.
Le vaccin n’ayant pas d’incidence sur la fertilité, les couples ayant un désir de grossesse doivent être vaccinés le plus tôt possible et les femmes recourant à l’aide médicale à la procréation auront reçu idéalement la deuxième dose au plus tard 7 jours avant l’insémination ou le transfert d’embryons.
(publié le 20 octobre 2021)

Une nouvelle définition du Covid long ?

Le Généraliste, 2021, n°2961, p.9
La Haute Autorité de Santé définissait jusqu’à présent le Covid long comme la présence de symptômes inexpliqués perdurant 4 semaines après la phase aiguë de la maladie.
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) nuance ce point de vue et "estime que le diagnostic peut être suspecté après une infection à SARS-CoV-2 devant des symptômes inexpliqués durant au moins deux mois et présents habituellement 3 mois après le début du Covid-19".
(publié le 20 octobre 2021)

Sanofi et les vaccins anti-Covid

Malgré des résultats intermédiaires positifs, Sanofi ne commercialisera pas de vaccin à ARNm contre le Covid, estimant que le vaccin arriverait trop tardivement.
Néanmoins le laboratoire poursuit avec GSK le développement d’un vaccin anti-Covid recombinant.
(publié le 4 octobre 2021)

31 14 Numéro national de prévention du suicide

Le Généraliste, 2021, n°2959, p.9
Depuis le 1er octobre 2021, le nouveau numéro national de prévention du suicide est opérationnel. Gratuit, accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sur tout le territoire national, le 31 14 permet d’apporter une réponse immédiate aux personnes en détresse psychique et à risque suicidaire.
(publié le 4 octobre 2021)

Octobre rose

Le Quotidien du Médecin hebdo, 2021, n°9912, p. 50
Comme chaque année, la tour Eiffel s’illuminera de rose tout le mois d’octobre pour accompagner la campagne annuelle sur le dépistage du cancer du sein.
(publié le 4 octobre 2021)

Assises de la santé mentale et de la psychiatrie des 27 et 28 septembre 2021

Site du Ministère de la Santé, le 29 septembre 2021
Les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie qui se sont déroulées les 27 et 28 septembre 2021 ont permis de dresser un état des lieux de la prise en charge de la santé mentale des français, de l’offre de soins en psychiatrie et de l’accompagnement qui leur est proposé.
Le gouvernement souhaite notamment renforcer la prévention de la souffrance psychique dans le monde du travail. Dans cet objectif, il prévoit d’adapter les mesures d’urgence à la sortie de crise de la Covid-19, en complétant l’ensemble des outils mis à disposition des employeurs (protocole national sur la santé et la sécurité des salariés, fiches conseil par métier, questions-réponses…), afin de mieux prendre en compte la santé mentale.
Le gouvernement souhaite également renforcer le rôle des Services de prévention et de santé au travail (SPST) en matière de prévention des risques psychosociaux et de promotion de la santé mentale (via la création de cellules pluridisciplinaires dédiées à la prévention de la désinsertion professionnelle).
De plus, il indique que le quatrième Plan santé au travail (2022-2025) comportera des actions en matière de prévention des risques psychosociaux et de prise en compte de la santé mentale.
(publié le 4 octobre 2021)

Bientôt un Toxi-Score ?

Le Quotidien du Médecin hebdo, 2021, n°9900, p. 23
Le quatrième plan national santé-environnement dévoilé début mai 2021 propose un axe de recherche visant à mieux comprendre les multi-expositions liées aux produits chimiques. L’information des citoyens est prévue et à l’image du Nutri-Score pour l’alimentation, un affichage Toxi-Score devrait apparaitre en 2022 pour améliorer la lisibilité de l’étiquetage des produits ménagers.
(publié le 24 septembre 2021)

Moins de Covid longs et moins d’hospitalisations grâce au vaccin

Le Quotidien du Médecin, 10 septembre 2021
Une étude britannique prouve que les adultes vaccinés ont un risque diminué de 49% de développer un Covid long et démontre aussi que des patients infectés malgré une ou deux doses de vaccination voient leur risque d’hospitalisation diminué de 73% en moyenne.
(publié le 23 septembre 2021)