Analyse du microbiote intestinal et dosage d’IgG anti-aliments

Le Quotidien du Médecin, 27 mars 2020
La Société Nationale française de gastroentérologie alerte sur les tests en vente libre, analysant le microbiote intestinal ou dosant les immunoglobulines (IgG) anti-aliments. Ces tests délivrés sans prescription médicale, non remboursés sont au mieux inutiles voire dangereux, car ils peuvent induire des régimes d’éviction abusifs exposant à un risque de carence ou un comportement orthorexique (comportement alimentaire anormal qui se manifeste par une obsession de ne vouloir manger que ce qui est jugé sain et pur), mais aussi des retards au diagnostic de pathologies telles que la maladie cœliaque ou les MICI (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin).