Comportement vis-à-vis du tabac et de l’alcool pendant le confinement

Le Quotidien du Médecin, 14 mai 2020
Selon Santé Publique France, les données recueillies entre le 30 mars et le 1er avril 2020 (soit pendant la 3e semaine du confinement, imposé en raison de l’épidémie de Covid-19), auprès d’un échantillon représentatif de 2 003 personnes de plus de 18 ans, montrent que plus d’un quart des fumeurs (27%) et 11 % des buveurs ont augmenté leur consommation.
Ce phénomène s’est traduit en moyenne par cinq cigarettes de plus par jour, et a touché plus particulièrement les 25-34 ans (41 %) et les actifs travaillant à domicile (37 %).
La consommation d’alcool est restée stable pour 65 % et a diminué pour 24% ; mais 11 % des consommateurs d’alcool interrogés (qui représentent 67 % de l’échantillon) déclarent une augmentation de leur consommation d’alcool, que ce soit en termes de fréquence (pour 51 % d’entre eux), de quantité (pour 10 %) ou des deux paramètres conjugués (23 %).
Les plus touchés sont les moins de 50 ans, les individus vivant dans une ville de plus de 100 000 habitants et les parents d’enfants de moins de 16 ans. Les consommations étaient corrélées au risque d’anxiété et dépression.