Possible protection partielle de la vaccination ROR vis-à-vis (des conséquences) du coronavirus.

Vaxinfo, 20 mai 2020
Selon des chercheurs de l’Université de Cambridge, les similitudes moléculaires entre les virus de la rougeole et de la rubéole et le coronavirus, ainsi que l’existence d’effets non spécifiques de vaccins vivants atténués tels que les vaccins ROR et BCG sur le système immunitaire, pourraient améliorer la réponse immunitaire liée aux nouvelles infections.
Tout "ceci pourrait signifier qu’une infection à coronavirus serait atténuée chez des personnes qui ont reçu le vaccin ROR et que le COVID-19 serait plus grave chez les personnes âgées (et peut-être les jeunes) qui n’ont pas été vaccinées, que chez les personnes de 45 ans et moins. Il est difficile de savoir si les personnes âgées qui ont souffert des maladies virales (rougeole et rubéole) bénéficient également d’une meilleure protection contre le coronavirus." Au total, "une vaccination ROR antérieure ne peut pas prévenir une infection à coronavirus, mais pourrait éventuellement contribuer à atténuer les effets d’une infection chez les personnes à risque".