Toxicité des produits de dégradation thermique des matières plastiques

D. LAFON, R. GARNIER EMC, Encyclopédie Médico-Chirurgicale. - Elsevier.
- Masson SAS. - Toxicologie-Pathologie Professionnelle. - 2008. - 16-541-C-10. - 12 pages. - Bibliographie

De nombreux procédés de mise en oeuvre des matières plastiques impliquent une élévation de la température suffisante pour libérer des adjuvants et entraîner un début de décomposition de la résine. Le présent article propose une synthèse des données disponibles sur la nature des produits de dégradation thermique des matières plastiques et la pathologie observée chez les individus exposés à ces nuisances lors de la mise en oeuvre des produits. La caractérisation précise des substances émises est difficile, que ce soit sur le plan qualitatif ou quantitatif. Elle dépend du polymère, mais aussi de ses différents additifs, de la température atteinte, de l’oxygénation.

Parmi les substances issues de la dégradation thermique, nombreuses sont irritantes ou allergisantes. Plusieurs publications rapportent la survenue de troubles respiratoires rythmés par le travail chez des individus professionnellement exposés aux produits de dégradation thermique des polyuréthanes (dyspnée asthmatiforme, asthme, rhinites, diminution des fonctions ventilatoires. D’autres ont révélé des signes d’irritation des yeux, du nez, de la gorge, des dermatoses en lien avec les isocyanates). L’effet le plus connu du polytétrafluroroéthylène est la fièvre des polymères avec des symptômes pseudogrippaux.

Au total, la toxicité des produits de dégradation thermique des polyuréthanes mérite d’être prise en compte dans les conditions habituelles de mise en œuvre de ces résines.

(publié le 4 décembre 2008)