Lumière blanche enrichie en bleu et sommeil.
La lumière blanche enrichie en bleu sur le lieu de travail améliore la vigilance, la performance et la qualité du sommeil alléguées

Blue-enriched white light in the workplace improves self-reported alertness, performance and sleep quality A. Viola, L. James, L. Schlangen, D. J. Dijk Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2008, vol.34, n°4, pages 297-306. Bibliographie

Les recommandations et les standards pour les installations d’éclairage dans les locaux professionnels sont basés sur la sensibilité spectrale du système visuel classique et ne prennent pas en compte le système récemment découvert de photo réception à la lumière bleue basé sur la mélanopsine (photopigment trouvé dans les cellules du ganglion rétinien). Les auteurs britanniques ont étudié les effets de l’exposition à la lumière blanche enrichie en lumière bleue pendant les heures travaillées de jour entre le 25 janvier et le 25 mars 2007 dans un immeuble de bureau du nord de l’Angleterre.

L’expérience a été menée auprès de 104 employés de bureau de deux étages différents. Après les évaluations de départ sous les conditions d’éclairage existantes, chaque participant a été exposé à deux nouvelles conditions d’éclairage, chacune durant 4 semaines. L’une consistait en de la lumière blanche enrichie en bleu (17 000K) et l’autre en de la lumière blanche (4 000K). L’ordre a été alterné entre les étages. Un questionnaire et des échelles de score ont été utilisés pour évaluer la vigilance, l’humeur, la qualité du sommeil, la performance, l’effort mental, la céphalée et la contrainte visuelle tout au long des 8 semaines de l’intervention.

Les 94 participants [d’âge moyen 36,4 ans (déviation standard 10,20 ans)] ont été inclus dans l’analyse. Par rapport à la lumière blanche enrichie (4 000K), la lumière blanche enrichie en bleu (17 000K) améliorait les mesures subjectives de vigilance (p< 0,0001), de l’humeur positive (p = 0,0001), de performance (p< 0,0001), de la fatigue vespérale (p = 0,0001), de l’irritabilité (p=0,004), de la concentration (p< 0,0001), et de l’inconfort visuel (p = 0,002). La somnolence dans la journée était diminuée (p = 0,0001), et la qualité subjective du sommeil nocturne était améliorée sous la lumière blanche enrichie en bleu (p=0,016). Quand l’attente des participants au sujet des effets des traitements de la lumière était entrée dans l’analyse en tant que covariable, les effets significatifs persistaient pour la performance, la vigilance, la fatigue vespérale, l’irritabilité, la difficulté d’accommodation, la concentration et la vision floue.

En conclusion, l’exposition à la lumière blanche enrichie en bleu pendant les heures travaillées de jour, améliore la vigilance, la performance et la fatigue vespérale subjectives.

09A0227

(publié le 11 mars 2009)