Véhicules et machines mobiles utilisés en entreprise : même avec le GPL, le CO reste un problème

Groupe de travail KAN (Kommission Arbeitsschutz und Normung) Hygiène et Sécurité du travail, 2015, n°238, pp. 18-19. Bibliographie
Dans une grande entreprise de transport, les émissions de monoxyde de carbone (CO) ont été mesurées sur plusieurs véhicules de 0 à 20 ans d’âge fonctionnant au GPL dans un petit atelier non aéré d’environ 400 m2 dans lequel s’effectuent les marches d’essai des machines. Parallèlement, des mesures d’exposition ont été effectuées auprès de quatre conducteurs de chariots de manutention fonctionnant au GPL durant leur travail dans un entrepôt d’environ 25 000 m2.
La valeur limite définie pour le CO était dépassée chez tous les conducteurs, bien que les véhicules ne fussent pas constamment utilisés et pour 60% des véhicules, la valeur limite définie dans les consignes d’application du règlement de prévention des accidents du travail pour la concentration en CO dans le gaz d’échappement était dépassée d’au moins un facteur deux.
Il apparaît que les émissions de CO dépendent fortement du réglage du moteur.
Il convient donc de contrôler les gaz d’échappement au moins deux fois par an et de corriger le réglage du moteur ; l’objectif à terme étant d’utiliser dans des locaux fermés, des machines à moteur uniquement électrique.
(publié le 12 juin 2015)