Travail par forte chaleur
Comment agir en entreprise ?

PIC, Protection Individuelle et Collective, 2020, n°123, pp. 16-17

Les effets de la chaleur sur la santé sont plus élevés lorsque se surajoutent certains facteurs de risque (travaux physiques, travail en extérieur, facteurs individuels, port d’un masque anti-projection en période de risque de transmission de maladie épidémique).

Hormis les recommandations habituelles incluant la limitation du temps d’exposition des salariés au soleil, la rotation des tâches, l’aménagement des horaires de travail, l’augmentation de la fréquence et de la durée des pauses, le report autant que possible du travail physique, la mise à disposition d’eau potable, il convient en période de transmission du Sars-Cov-2 de privilégier l’aération des locaux de travail par l’ouverture des fenêtres aux heures les moins chaudes. Il y a lieu d’ éviter la climatisation sauf à limiter les vitesses de soufflage de manière à ce que le courant d’air ne soit pas perceptible par les utilisateurs. Les ventilateurs doivent être exclus : les vitesses d’air trop élevées étant de nature à transporter les contaminants sur des distances importantes.

(publié le 30 juillet 2020)