Processus d’acceptabilité et d’acceptation des exosquelettes
Evaluation par questionnaire

L. Wioland, L. Debay, JJ. Atain-Kouadio Références en Santé au Travail, 2020, n°160, pp. 49-76. Bibliographie. Annexes
Pour mieux comprendre les raisons sous-jacentes au processus d’acceptabilité et d’acceptation des exosquelettes, l’INRS a élaboré un questionnaire spécifique à destination des préventeurs, mais aussi des entreprises et des concepteurs d’exosquelettes (placé en annexes).
L’acceptabilité concerne les intentions à utiliser ou non ces nouveaux équipements et l’acceptation désigne son usage effectif. Ces deux concepts sont structurés autour de 6 dimensions : conditions facilitantes, facilité d’utilisation, atteintes de performances (ou utilité perçue) en termes de productivité et de santé et sécurité, influence sociale, aspects professionnels et identitaires et affects.
Les résultats du questionnaire permettent de mettre en avant les points bloquants ou au contraire facilitateurs de l’acceptabilité.
Accepter la technologie ne veut pas dire que tous les items de toutes les dimensions doivent recueillir un avis favorable de la part des utilisateurs. Il faut trouver le bon équilibre entre les différentes dimensions.
Le déploiement d’une nouvelle technologie non acceptée mais qui serait imposée, pourrait engendrer un mal-être, créer un facteur de risque psychosocial, physique, voire constituer un facteur d’accident.
(publié le 13 mai 2020)