A la recherche du poste de travail idéal

P. Desmedt L’Usine Nouvelle, 2009, n°3145, p.56-58

Les fabricants font des efforts pour améliorer les périphériques, source d’une meilleure ergonomie. Si les souris optiques se sont imposées par rapport à leurs homologues mécaniques, elles gardent souvent encore un fil à la patte. Les fabricants proposent dorénavant des souris sans fil, des formes nouvelles pour améliorer la préhension et des matières différentes pour prendre en compte la transpiration . L’utilisateur devrait pouvoir choisir la forme qui lui convient. Les claviers longtemps rectilignes prennent la forme de vagues (pour adapter chaque touche au doigt qui la frappe) ou voient leurs rangées de touches disposées en V (pour assurer une bonne position des poignets). L’écran devient l’objet de toutes les attentions surtout depuis l’émergence des formats larges, et le pied réglable devient incontournable. Les écrans sont indissociables de la « webconference » et webcams haut de gamme et systèmes d’amélioration de l’image et du son arrivent en force dans les entreprises. N’oublions pas la table à écran tactile appréciée pour son effet ludique et son aspect convivial avec son système « multitouch » qui permet à plusieurs personnes simultanément de manipuler l’interface sur une ou plusieurs applications. Enfin, il deviendra un jour possible d’oublier l’ordinateur : unités centrales dégageant moins de chaleur, plus silencieuses et plus compactes déjà intégrées dans l’écran chez certains fabricants. L’avenir est aux interfaces gestuelles, à la reconnaissance faciale ou gestuelle et à des modes de contrôle plus intuitifs. « Les innovations issues de l’informatique domestique et ludique vont immanquablement arriver au sein des applications professionnelles dans les prochaines années. ».

09B08150

(publié le 1er octobre 2009)