Asthme lié au travail en France : tendances récentes pour la période 2001-2009

Work-related asthma in France : recent trends for the period 2001-2009 C. Paris, J. Ngatchou-Wandji, A. Luc, R. McNamee, L. Bensefa-Colas, L. Larabi, M. Telle-Lamberton, F. Herin, A. Bergeret, V. Bonneterre, P. Brochard, D. Choudat, D. Dupas, R. Garnier, J.C. Pairon, R. Agius, J. Ameille, les membres du RNV3P. Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 69, n°6, pages 391-397. Bibliographie.

Les connaissances sur l’évolution au cours du temps (les tendances) de l’asthme lié au travail (ALT) restent sporadiques. Le but de cette enquête française était de décrire les tendances de l’ALT en termes d’activités professionnelles et les principaux agents en cause en France au cours de la période allant de 2001 à 2009.

Les données ont été recueillies à partir du réseau national français de surveillance de la santé au travail [Réseau National de Vigilance et de Prévention des Pathologies Professionnelles (RNV3P)]. Plusieurs modèles statistiques (tests non-paramétriques, binomiaux, régressions logistiques et modèles de séries au cours du temps) ont été utilisés et comparés avec des tendances évaluées.

Au cours de la période d’étude, 2 914 cas d’ALT ont été inclus dans le réseau. Une diminution significative a été observée globalement et pour certains agents tels que les isocyanates (p = 0,007), les aldéhydes (p = 0,01) et le latex (p = 0,01). Inversement, une augmentation significative a été observée pour les cas liés à l’exposition aux composés d’ammoniums quaternaires (p = 0,003). Le secteur de la santé et du social ont connu l’un et l’autre un nombre croissant de cas liés à l’utilisation de composés d’ammoniums quaternaires et une diminution des cas liés à l’exposition aux aldéhydes et au latex.

En conclusion, l’ALT a diminué en France au cours de la période d’étude. La seule augmentation significative concernait les asthmes professionnels liés à l’exposition aux composés des ammoniums quaternaires. Les modèles de régression logistique et les tests binomiaux paraissent décrire de manière adéquate ces données.

(publié le 11 décembre 2012)