Développement d’instruments d’évaluation simples pour la mise en évidence des sources de risque professionnel et la prévention des troubles musculosquelettiques : expériences d’application dans le travail artisanal et dans les petites entreprises

Sviluppo di strumenti valutativi semplici per la individuazione delle sorgenti di rischio lavorativo e la prevenzione dei disturbi muscolo scheletrici : esperienze di applicazione nel lavoro artigianale e nella piccola impresa D Colombini, E Occhipinti La Medicina del Lavoro, 2011, vol 102, n°1 pages 3-137. Bibliographie.

Quand on étudie les troubles musculosquelettiques (TMS), de multiples facteurs de nature différente (mécanique, organisationnelle, psychosociale, individuelle) et leur interrelations sont considérés pertinents ; par conséquent, le besoin d’une approche "holistique" de la prévention des TMS a été établi. Cependant, ces dernières années, compte tenu de la présence très répandue de TMS dans les contextes de travail variés, il y a une forte demande de la part des services de santé au travail pour développer des outils "simples" pour évaluer et gérer le risque, utilisables également par des non experts à la fois dans les pays développés et dans ceux en développement, et en particulier dans les industries artisanales et dans les PME-TPE (petites et moyennes entreprises -très petites entreprises). L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a promu le développement de "boîtes à outils" pour différents risques et maladies professionnels ; en mettant en exergue une boîte à outil (pour la prévention des TMS liés au travail), l’OMS la définit comme "une série de procédures pratiques d’évaluation du risque et de documents guides de procédures qui s’y rapportent, incluant un avis sur des options simples de contrôle du risque". L’unité de recherche sur "Ergonomie de la Posture et du Mouvement" (EPM) de la polyclinique Cà Granda de Milan est très impliquée dans le projet de l’OMS de développer une "boîte à outils pour la prévention des TMS" (ainsi qu’à des fins similaires par l’ISO [International Standard Organisation] ou l’UE [Union Européenne]) ; l’attention a été par conséquent centrée sur les industries artisanales, les petites entreprises et les secteurs professionnels "difficiles" (c’est à dire l’agriculture, la pêche, le bâtiment). Dans ces secteurs des outils simples, des procédures et un logiciel ont été développés et appliqués, qui pourraient faciliter l’évaluation et la gestion du risque des TMS liés au travail. Ce numéro de "La Medicina del Lavoro" est entièrement consacré à des articles sélectionnés portant sur les propositions et expériences ci-dessus, en particulier dans les industries artisanales. Le premier article est une contribution basique et méthodologique qui présente une procédure et un outil (avec le logiciel correspondant) qui est utile pour l’identification d’un grand nombre de risques professionnels au moyen de "portes d’entrée" spéciales ; le même outil, avec une attention particulière sur les TMS liés au travail, définit des critères pour une "évaluation rapide du risque" qui est principalement destinée à identifier 3 conditions possibles : Acceptable (pas d’actions correctrices nécessaires), Présence d’un risque élevé (une réorganisation est nécessaire de manière urgente) ; une Analyse plus détaillée est nécessaire, en recourant à des outils spécifiques pour estimer le risque (issus de la littérature reconnue, des standards internationaux et/ou des guides de bonnes pratiques). Une série d’applications pratiques dans différents contextes de l’industrie artisanale est ensuite présentée : la sélection des articles a pris en compte que, mis à part le fait de produire des résultats spécifiques sur la "cartographie du risque", ils fournissent une analyse détaillée des cycles de production dans des secteurs d’activité qui sont souvent négligés dans la littérature sur la santé au travail (travail des peaux pour la fabrication de sacs à main, céramiques artistiques, prothèse dentaire, pâtisserie, fabrication des pâtes, confection des pizzas, fromagerie, tonnellerie, métier de barman).

D’autres expériences d’application dans des contextes professionnels similaires en utilisant une approche similaire seront, pour des raisons de place, présentées dans de prochains numéros de La Medicina del Lavoro". Enfin, sur les sites web de la revue (http:// www.lamedicinadellavoro.it/) et de l’Unité de recherche EPM (http://www.epmresearch.org), le lecteur pourra trouver (seulement en ligne) des articles ou des informations concernant les mises à jour sur l’utilisation de la "OCRA Checklist" qui est maintenant aussi proposée dans une version simplifiée (OCRA mini-checklist) qui peut être appliquée en particulier dans les secteurs exposés ici et lorsque la production est "variable".

(publié le 21 juillet 2011)