Effets pulmonaires sur la santé chez les membres du service armé de la Première Guerre du Golfe exposés à l’uranium appauvri
Pulmonary health effects in Gulf War I service members exposed to depleted uranium

S. Hines, P. Gucer, S. Kligerman, R. Breyer, J. Centeno, J. Gaitens, M. Oliver, S. Engelhardt, K. Squibb, M. McDiarmid Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2013, vol 55, n°8, pages 937-944. Bibliographie.

Cette enquête américaine portait sur une population de vétérans de la Première Guerre du Golfe qui avaient été soumis à une exposition à l’uranium appauvri par inhalation lors des combats en 1991. L’objectif des auteurs était d’évaluer dans quelle mesure ceux qui avaient une forte charge corporelle en uranium appauvri avaient davantage de problèmes pulmonaires que ceux qui avaient une faible charge corporelle d’uranium appauvri.

Les auteurs ont comparé les symptômes pulmonaires allégués, les valeurs moyennes des épreuves fonctionnelles respiratoires et la prévalence des anomalies tomographiques thoraciques numérisées entre les groupes ayant une concentration urinaire d’uranium appauvri forte et faible.

Aucune différence significative n’a été trouvée dans les symptômes respiratoires, les valeurs anormales de la fonction pulmonaire, ni la prévalence d’anomalies à la tomographie thoracique numérisée entre les groupes à forte et faible concentration urinaire d’uranium appauvri. Globalement, les valeurs de la fonction pulmonaire de la cohorte se situaient dans les bornes attendues. En conclusion, ces résultats soutiennent les estimations antérieures selon lesquelles les niveaux d’uranium appauvri inhalés au cours des combats en 1991 n’entraînent pas d’effets néfastes pulmonaires sur la santé à long terme.

(publié le 30 janvier 2014)