Exposition professionnelle parentale à des produits chimiques perturbateurs endocriniens et risque d’hypospadias chez les enfants

Parental occupational exposure to potential endocrine disrupting chemicals and risk of hypospadias in infants N. Nassar, P Abeywardana, A Barker, C Bower Occupational and Environmental Medicine, 2010, vol.67, n°9, pages 585-589. Bibliographie.

L’hypospadias est une malformation uro-génitale touchant les garçons à la naissance. L’exposition professionnelle parentale périconceptuelle à des produits chimiques perturbateurs endocriniens (PCPE) ayant des propriétés oestrogéniques ou anti-androgéniques peut altérer le développement génital masculin in utero. L’objectif de cette enquête australienne était d’explorer l’association entre les expositions professionnelles, à la fois maternelle et paternelle, aux PCPE et l’hypospadias.

L’enquête cas-témoin basée sur des registres a inclus 1202 cas d’hypospadias chez des enfants mâles nés en Australie occidentale entre 1980 et 2000 et 2 583 enfants mâles témoins tirés au sort à partir des registres des naissances pour lesquels des informations concernant la profession des parents étaient disponibles dans la base de données de recherche sur la santé des enfants et de leurs mères en Australie occidentale. Les expositions professionnelles à sept groupes de PCPE potentiels ont été codées indépendamment par deux chercheurs en se basant sur une matrice emploi-exposition validée.

L’analyse multivariée a montré une association forte avec une exposition professionnelle maternelle aux métaux lourds avec une augmentation du risque d’hypospadias multipliée par plus de deux (OR 2.6 ; IC 95% 1,3 à 5,2), et les femmes exposées aux phtalates avaient plus souvent un fils affecté (OR 1,2 ; IC 95% 0,8 à 1,7). Par rapport aux cas isolés ou légers, les risques d’hypospadias moyens ou graves ou de malformations multiples étaient augmentés respectivement de deux à cinq fois, avec une exposition maternelle à la plupart des types de PCPE. Les expositions professionnelles paternelles aux composés organopolychlorés (OR 1,3 ; IC 95% 1,0 à 1,8) et aux biphénols (OR 1,6 ; IC 95% 1,0 à 2,6) étaient aussi des facteurs de risque possibles. En conclusion, les résultats des auteurs fournissent une présomption forte d’une association entre l’exposition aux PCPE ayant des propriétés œstrogéniques ou anti-androgéniques et une augmentation du risque d’hypospadias.

(publié le 16 décembre 2010)