Exposition radiologique des personnels affectés aux opérations de maintenance de radar de surveillance aérienne

X. Michel, D. Schoulz, G. Abou Anoma, A. Cazoulat, J-C. Amabile, P. Laroche Radioprotection, 2013, vol.48, n°1, pp.79-96. Bibliographie.
Le Service de Protection Radiologique des Armées (SPRA) a réalisé une campagne de mesures sur les radars sol/air en service dans les armées et en particulier sur les radars multilobes Palmier sur le site d’une base aérienne ; le radar Palmier étant un système de détection de la défense aérienne de l’Armée de l’Air.
Au terme d’une étude de poste de travail et de deux campagnes d’études dosimétriques, il apparaît que les personnels affectés à proximité des radars sont exposés aux rayonnements ionisants, en raison de l’émission d’un rayonnement X parasite. Ces niveaux restent faibles (la majorité des doses sont inférieures ou égales à 0,40 mSv par an) mais peuvent atteindre 1 mSv par an au maximum (dose égale à la valeur limite réglementaire).
Devant ces résultats "frontières", le SPRA recommande de classer ces personnes comme travailleurs exposés de catégorie B pendant une période probatoire d’un à trois ans et de leur assurer une surveillance dosimétrique individuelle externe passive et opérationnelle, compte tenu du zonage adopté.
Au terme de cette période, il conviendra de réévaluer ces mesures de prévention.
m
(publié le 4 avril 2013)