Intégrer le risque "rayonnements électromagnétiques" dans le document unique d’évaluation des risques professionnels

P. Démaret, P. Donati Hygiène et sécurité du travail, 2011, n°225, pp. 45-53. Bibliographie
Dans le milieu industriel, de nombreuses applications des ondes électromagnétiques se sont multipliées ces dernières années et sont susceptibles d’exposer les opérateurs à des champs électromagnétiques supérieurs aux limites recommandées par la Directive européenne "champs électromagnétiques".
Une première étape a consisté à identifier et recenser les familles d’équipements industriels émettant des rayonnements électromagnétiques de par leur conception. Elles sont au nombre de huit : le soudage par résistance, le soudage par pertes diélectriques, la magnétoscopie, l’électrolyse industrielle, l’imagerie par résonance magnétique, le chauffage par induction, les magnétiseurs, les micro-ondes.
Un programme de mesurage des champs électromagnétiques a été élaboré et 635 postes de travail à proximité des machines rayonnantes ont été mesurés dans toute la France et ce ne sont pas moins de 100 000 opérateurs qui seraient susceptibles d’être exposés aux champs électromagnétiques.
Les résultats montrent que pour 7 familles d’équipements sur les huit retenues, 25 à 50% des mesures ont donné des valeurs de champs supérieures à la VDA (valeur déclenchant l’action) recommandée par la Directive sus-citée.
Les mesures de prévention sont dès lors indispensables. La plupart du temps, la réduction de l’exposition s’obtient par un éloignement du poste de travail de la source rayonnante, mais il est possible de développer des solutions techniques de réduction à la source ou par blindage sur certains équipements.
(publié le 12 avril 2012)