Niveaux d’exposition professionnelle à la poussière de bois en Italie, entre 1996 et 2006

Occupational exposure levels to wood dust in Italy, 1996-2006 A. SCARSELLI, A. BINAZZI, P. FERRANTE, A. MARINACCIO Occupational and Environmental Medicine, 2008, vol.65, n°9, pages 567-574. Bibliographie

La poussière de bois a été classée cancérogène pour l’homme et l’association avec le risque de cancer des fosses nasales a été observée dans un grand nombre d’enquêtes épidémiologiques.

Le but de cette enquête est de résumer les données sur les niveaux d’exposition professionnelle à la poussière de bois en Italie et d’étudier certains déterminants de l’exposition. Les mesurages d’exposition à la poussière de bois ont été extraits de la base de donnée SIREP (Système d’Information italien sur l’Exposition Professionnelle aux cancérogènes) pour la période 1996-2006. Des statistiques descriptives ont été calculées pour les variables liées à l’exposition en recourant à des analyses univariées. La prévalence de niveaux d’exposition élevés a été estimée globalement et pour certains secteurs industriels. Une analyse multifactorielle de variance a été réalisée pour déterminer quels facteurs influençaient les niveaux d’exposition à la poussière de bois.

Le nombre total de mesurages d’exposition (n) rapporté est de 10 837, qui concerne 10 528 travailleurs et 1 181 entreprises. La moyenne arithmétique globale est de 1,44 mg/m3 et la moyenne géométrique est de 0,97 mg/m3. Les secteurs industriels à haut risque sont « travail du bois et produits en bois » (n = 5 539) ainsi que «  fabrication de meubles » (n = 4 347). Environ 74% des mesurages d’exposition relataient une valeur <2 mg/m3. Dans l’analyse multifactorielle, il a été trouvé que la catégorie d’emploi, le secteur industriel, la taille de l’entreprise et la localisation géographique de l’entreprise influencent les niveaux d’exposition.

En conclusion, cette enquête confirme les résultats antérieurs sur l’exposition professionnelle à la poussière de bois (principalement dans l’industrie du bois et chez les utilisateurs de machine à usiner le bois) et suggère des recherches ultérieures sur d’autres secteurs à risques (construction et réparation navale). Le potentiel des bases de données sur l’exposition professionnelle comme source de données pour l’évaluation de l’exposition et la surveillance est aussi confirmée.

09A0117

(publié le 3 février 2009)