Suivi de la flore microbiologique des fontaines de biodégradation des graisses

V. David, D. Boucher, J.B. Laffaire, P. Peyret, P. Duquenne, C. Brugnot Hygiène et sécurité du travail, 2009, n°214, p.25-35. Bibliographie

Les fontaines de biodégradation des graisses comportent un bac contenant un tensioactif ensemencé par un mélange de bactéries. La cuve est en permanence oxygénée et maintenue aux alentours de 37°C, ce qui constitue des conditions optimales pour un développement bactérien. Une étude de terrain a été entreprise comportant un suivi de la flore microbienne de sept fontaines réparties dans des contextes industriels variés. La concentration bactérienne sur une année était de 3,4.105 UFC/ml. L’identification a permis de mettre en évidence des levures et 46 espèces bactériennes avec des fluctuations très importantes de leur concentration dans le temps. Les fontaines étudiées contiennent en moyenne 7 espèces bactériennes différentes au moment des prélèvements et les mêmes espèces majoritaires sont retrouvées dans les fontaines de même marque. Cependant, les nombreux germes bactériens identifiés sont différents de ceux caractérisés dans les mélanges servant à ensemencer les fontaines. Ces microorganismes pourraient provenir de l’ambiance de travail ou du personnel. En fonction des dangers potentiels et du type d’exposition, certaines mesures de prévention sont recommandées : porter des vêtements de travail protégeant la peau, porter des gants, protéger les plaies, porter des lunettes de protection oculaire et respecter les mesures d’hygiène de base.

09B06121

(publié le 23 juin 2009)