Une action d’envergure du réseau prévention sur le suivi du risque CMR

J-F. Certin Hygiène et sécurité du travail, HST, INRS, 2015, n°240, pp. 58-62
Afin de mieux prendre en compte le risque CMR (lié aux agents cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques) dans les entreprises, la Commission des accidents du travail et des maladies professionnelles (CATMP) de la CNAMTS a mené une action d’envergure auprès de 5 087 établissements sur quatre ans concernant près de 75 0000 salariés. L’objectif était de faire le point sur les situations professionnelles à risque CMR et la façon dont les entreprises les éliminent ou les gèrent.
Les expositions concernent toutes les branches d’activité mais essentiellement la métallurgie, le BTP et le secteur du bois-ameublement. Près de 70 produits CMR ou famille d’agents CMR ont été recensés, les poussières de bois et les fumées de soudage étant les plus fréquentes.
En ce qui concerne les actions de substitution, plus de 16 000 salariés ont été concernés et les substances substituées sont principalement le perchloroéthylène, le trichloroéthylène, le plomb et ses composés, le dichlorométhane, le chrome et le toluène.
Pour ce qui est des actions de maîtrise du risque au niveau d’exposition le plus bas, 55% des établissements ont été accompagnés et plus de 25 000 salariés ont été concernés. Les substances maîtrisées sont principalement les poussières de bois et les fumées de soudage.
Si l’information sur les risques et les moyens de les prévenir existe en général, il faut qu’elle atteigne les entreprises. Partenariats, complémentarité entre les acteurs, incitations financières sont les meilleurs contributeurs à une action efficace.
"Ce bilan doit être considéré comme encourageant et inciter tous les acteurs, entreprises et conseillers des entreprises, à unir et à cordonner leurs efforts pour mener à leur terme encore plus d’actions de prévention".
(publié le 14 janvier 2016)