Evaluations professionnelles à des agents cancérogènes respiratoires chez les salariés en 2010

N. Fréry, F. Moisan, Y. Schwaab, R.Garnier Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire, BEH, 2018, n°12-13, pp. 246-251. Références
Ce volet du projet Multi-expo a pour but de quantifier le nombre de salariés exposés et multi-exposés à des cancérogènes respiratoires et d’identifier des groupes à risques au sein de la population française salariée en 2010, afin d’améliorer la prévention.
Les données exploitées sont celles de l’enquête Sumer 2010.
En France, en 2010, près de 2 millions de salariés (9% des salariés) ont été exposés à au moins un cancérogène de l’appareil respiratoire (agents chimiques et/ rayonnements ionisants) lors de la dernière semaine précédant l’enquête. 22% d’entre eux avaient subi une double exposition ; les femmes étant davantage exposées aux rayonnements ionisants et les hommes aux cancérogènes chimiques.
Dans 1/3 des cas d’exposition, il n’y avait ni protection collective ni protection individuelle.
Les secteurs particulièrement exposants pour les hommes étaient la construction, la métallurgie, les industries manufacturières, la recherche et le travail du bois, la fabrication du matériel de transport et l’entreposage.
Les femmes exposées à des cancérogènes respiratoires se retrouvent majoritairement dans le secteur de la santé (rayonnements ionisants, cytostatiques, formaldéhyde).
Entre 2003 et 2010, le nombre de salariés exposés à au moins un CMR chimique a diminué. Dans la même période, les protections individuelles (les moins efficaces) ont été renforcées alors que les protections collectives n’ont pas progressé.
(publié le 29 juin 2018)