Facteurs de risque de cancer des voies aérodigestives supérieures

F. Rubin, C. Legoupil, C. Hill Encyclopédie médico-chirurgicale - Oto-rhino-laryngologie, Elsevier Masson SAS, Issy-les-Moulineaux, 2019, vol.14, n°2, 20-947-B-10, 12 pp. Références

L’ensemble des cancers des voies aérodigestives supérieures représente 680 000 nouveaux cas en 2012 dans le monde (5% des cancers). En France, 15 000 cas ont été diagnostiqués en 2012 : 97% sont des cancers de la cavité buccale, de l’oropharynx, de l’hypopharynx et du larynx et 3% sont des cancers du rhinopharynx ou des cavités naso-sinusiennes.

Les facteurs de risque des cancers de la cavité buccale, du pharynx et du larynx en France sont le tabac à 71%, ce qui représente 12 300 cancers en 2015. Le risque dépend de la dose cumulée.
L’alcool constitue la deuxième cause (7 800 cancers en 2015) soit 44% des cancers. Les risques augmentent avec la dose et avec la durée de consommation.
L’association tabac-alcool aggrave sérieusement la situation.

Les autres causes sont :

  • une alimentation comportant moins de 600g de fruits ou légumes par jour (2 700 cancers),
  • des infections par (HPV) papillomavirus humain : 1 700 cancers ou virus d’Epstein-Bar (EBV) : 300 cancers.
  • des expositions professionnelles : 1 200 cancers dont 68% attribuables à l’amiante, 10% aux vapeurs d’acide, 9% aux composés du nickel, 8% aux poussières de bois, 4% au chrome 6, 0,3% chacun aux poussières de cuir et 0,3% à la fabrication du caoutchouc.

La consommation de chique de feuille de bétel très répandue en Asie, est un facteur de risque de développer un cancer de la cavité buccale. L’association au tabac et à l’alcool multiplie le risque par 40. Le cannabis est un facteur de risque évoqué, mais non démontré.

Les facteurs de risque des cancers du rhinopharynx sont le tabac, l’alimentation (et tout particulièrement la salaison à la cantonaise qui aboutit à des taux élevés en nitrates et nitrosamines), les virus EBV et HPV, et certainement les expositions au formaldéhyde et aux poussières de bois.

Les facteurs de risque des cancers des fosses nasales et des sinus de la face ont pour principal facteur de risque, les expositions professionnelles aux poussières de bois mais aussi les expositions aux poussières de cuir, aux composés du nickel et au chrome 6.
Les travailleurs du bois sont exposés au risque d’adénocarcinome de l’ethmoïde et des fosses nasales, notamment lors du ponçage du bois et les tanins sont les substances les plus carcinogènes. Les travailleurs de la chaussure sont des professionnels à risque (présence de tanins dans les cuirs, mais aussi utilisation de benzène et de solvants).

La prévention passe par une bonne hygiène de vie (arrêt du tabac et réduction de la consommation d’alcool, amélioration de l’alimentation) et par des aménagements des conditions de travail des salariés exposés.
La question de la vaccination anti-HPV dans la prévention des cancers de l’oropharynx HPV-induits est à l’étude.

(publié le 17 mars 2020)