La prévention enfin au coeur du document unique ?

G. Sequeira Martins Entreprise et Carrières, 2020, n°1504, pp. 10-11

Les fédérations professionnelles ont fortement incité les entreprises à procéder à une mise à jour impérative de leur document unique (DU) lors de la pandémie de Covid-19, avec un pic en juin 2020.
L’INRS a été largement sollicité mais aussi les services de santé au travail lors de la première vague épidémique, mais aussi pour l’élaboration des plans de déconfinement. Les branches professionnelles ont pour leur part diffusé des "consignes adaptées".

Découlant de la transposition d’une directive européenne de 1989, formalisé par un décret du 5 novembre 2001, le DU a été longtemps perçu comme une obligation administrative et peu d’entreprises ont désigné une personne compétente pour prendre en charge la prévention des risques.
La crise sanitaire semble avoir joué un rôle positif dans ce domaine. Le DU est apparu comme un outil positif utile à la prévention et des référents COVID ont souvent été désignés.

Se pose la question de la fusion du DU (rédigé par l’employeur) avec la fiche d’entreprise (rédigée par les équipes pluridisciplinaires des services de santé au travail), qui sont l’un comme l’autre, des analyses de risques. "Les modalités concrètes de ces correspondances possibles seront l’un des chapitres dans le cadre de l’offre des services des SSTI, lors des négociations sur la santé au travail". Mais qu’en adviendra-t-il ?

(publié le 2 février 2021)