Travailler avec de jeunes enfants

w. Van Hooste préventFocus, 2020, octobre, pp.14-16. Références

Les risques professionnels potentiels liés aux métiers de la petite enfance sont listés dans cet article :

  • risques infectieux : la promiscuité, le contact avec les liquides biologiques favorisent les maladies infectieuses et la propagation de toute une série de micro-organismes (virus, bactéries, champignons parasites), surtout si la ventilation est insuffisante. La transmission des agents biologiques est aérienne, sanguine (morsures) ou féco-orale. Les travailleuses enceintes seront particulièrement vigilantes en ce qui concerne le cytomégalovirus, le virus de la rubéole ou le parvovirus B-19 (responsable de la cinquième maladie) ;
  • risques chimiques : désinfectants, matériel d’entretien et de bricolage ;
  • risques physiques : le bruit dépasse souvent 85 dB(A) avec des pics atteignant 125 dB(A) ;
  • charge physique : postures délétères et charge biomécanique, causes de dorsalgies, lombalgies, cervicalgies et scapulalgies ;
  • charge psychosociale : charge de travail élevée, comportement des enfants, pression et exigences des parents, formation insuffisante..... ;
  • problèmes de voix.

La prévention repose sur la vaccination (hépatites A et B, rougeole), l’éviction de certaines tâches pour les femmes enceintes, le respect des règles d’hygiène (des mains, des jouets, des surfaces, lors des changes), l’ergonomie des postes de travail, l’amélioration de l’acoustique (visant à prévenir la réflexion du son et de l’écho), les formations (au contrôle des infections mais aussi à la gestion du stress).

(publié le 12 janvier 2021)