Inconfort thermique chez le personnel de santé pendant la pandémie de Covid-19
Thermal discomfort in healthcare workers during the Covid-19 pandemic

M. Lembo, C. Vedetta, U. Moscato, M. Del Gaudio La Medicina del Lavoro, 2021, vol 112, n°2, pp. 123-129. Bibliographie.

En raison de la pandémie de Covid-19, le personnel de santé est désormais tenu d’utiliser des équipements de protection individuelle (EPI) supplémentaires afin de se protéger contre le virus. Cela conduit à augmenter les couches de vêtements, ce qui a un impact négatif sur la sensation thermique perçue.

Cette étude italienne vise à identifier des mesures pour améliorer la perception de la sensation thermique ainsi que les conditions thermiques acceptables, pour le personnel médical, tout en démontrant par des simulations logicielles, le niveau potentiel d’inconfort thermique auquel peut être soumis le personnel de santé impliqué dans l’urgence de la Covid-19.

Après avoir obtenu les valeurs d’isolation des vêtements individuels utilisés par le personnel médical pendant l’urgence Covid-19 et ce, grâce à l’utilisation d’un logiciel de bien-être thermique, les indices de Fanger (PMV = vote moyen prévu) et PPD (pourcentage prévu de personnes insatisfaites) ont été calculés afin d’estimer la satisfaction du personnel aux conditions micro-climatiques.

L’utilisation des EPI supplémentaires avec une température de l’air égal à 22°C (normalement considérée comme optimale) avec l’indice PMV à 0,6 correspond à 11,8 % d’insatisfaits (PPD) en raison de la chaleur perçue.

Ainsi, l’utilisation des dispositifs de protection supplémentaires augmente significativement le niveau d’isolation des vêtements, facilitant l’apparition de conditions d’inconfort thermique chez le personnel de santé. Les personnels, exécutant des prélèvements naso-pharyngés, ont été les plus affectés par les conditions climatiques estivales et représentent certainement la catégorie la plus critique, pour laquelle il serait recommandé de mettre en œuvre une rotation de service plus élevée afin de réduire le temps d’exposition individuelle et l’inconfort qui en découle.

(publié le 8 septembre 2021)