Purificateurs d’air, une force intérieure face au Covid

B. Courtois, E. Mabouong Face au Risque, 2021, n°579, pp. 41-43.

Y a t-il un intérêt à utiliser des purificateurs d’air pour faire face au Covid-19 en milieu clos ?
L’INRS (Institut national de recherche et de sécurité) précise que les seuls dispositifs ayant une efficacité optimale dans cette circonstance sont les purificateurs équipés de filtres HEPA (filtres à haute efficacité pour particules) de classe minimale H13 selon la norme EN 1882-1.
Les systèmes de purificateurs misant sur une désinfection par ultraviolets ou plasma ne sont pas actuellement recommandés par l’INRS.

Dans le cas du Covid-19, les virus sont portés par les aérosols ; ces derniers étant très fins, ils peuvent suivre les mouvements qui existent dans les intérieurs et s’y accumuler, et seuls conviennent les filtres arrêtant les aérosols les plus fins.
Les épurateurs filtrent l’air et le rejettent dans la même pièce, mais la concentration est moins importante en particules contaminantes.
Cependant, les moyens les plus sûrs restent encore les gestes barrières (masques et distanciation physique).
Les purificateurs ne sont pas une découverte. Ils existaient déjà dans le milieu professionnel (milieu hospitalier, activités produisant des poussières, chantiers avec présence d’amiante) et le système peut être conçu sur les mêmes bases mais simplifié pour le secteur tertiaire.
On prend de plus en plus conscience et notamment les jeunes générations, de l’importance de la ventilation et des problématiques liées à la qualité de l’air.

(publié le 20 octobre 2021)