Le stress posttraumatique

M. Olano Sciences Humaines, 2020, n°324, pp. 24-29

Dans le DSM 5 publié en 2013, le stress posttraumatique est défini par un ensemble de critères :

  • avoir assisté à un évènement traumatique en tant que victime, témoin ou acteur
  • présenter un ou plusieurs symptômes de reviviscence
  • mettre en place des conduites d’évitements
  • connaitre une altération des facultés cognitives et émotionnelles
  • supporter des troubles des conduites : irritabilité, colère, comportements auto agressifs, difficultés de concentration, conduites d’hypervigilance ou troubles du sommeil.
    On parle de stress posttraumatique lorsque les manifestions durent au delà d’un mois de l’évènement déclencheur.

La prise en charge propose trois niveaux d’intervention :

  • prise en charge immédiate par les cellules d’urgence médico-psychologique (CUMP)
  • interventions post-immédiates (du 2e au 30e jour après la catastrophe) : débriefing
  • prise en charge au long cours : thérapeutique, sociale et juridique (au delà d’un mois après l’évènement et parfois pendant des années).

Quand le traumatisme ne se limite pas à un évènement unique, on parle de traumatisme complexe qui induit des changements significatifs au niveau de la personnalité, avec une perception floue de la réalité qui manque de sens, des conduites de rage qui se retournent vers le sujet lui-même ou s’extériorisent sous forme de colères explosives, agressions ou comportements criminels. Le sujet a souvent recours à des substances toxiques dans le but d’apaiser sa souffrance.

Les mesures thérapeutiques se basent sur

  • thérapies psychodynamiques
  • thérapies cognitives et comportementales
  • EMDR (désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires), méthode recommandée par l’OMS, la Haute Autorité de Santé mais qui a aussi son lot de détracteurs
  • ateliers d’écriture, groupes de parole
  • initiatives citoyennes (marches blanches, manifestations spontanées..) qui "activent le sentiment d’appartenance à une communauté solidaire".
(publié le 10 juillet 2020)