Activité professionnelle et risque de leucémie lymphoïde et myéloïde dans la cohorte prospective européenne d’investigation sur le cancer et la nutrition (cohorte EPIC)
Occupational and risk of lymphoid and myeloid leukaemia in the European Prospective Investigation into cancer and nutrition (EPIC)

F. Saberi-Hosnijeh, Y. Christopher, P. Peeters, I. Romieu, W. Xun, E. Riboli, O. Raaschou-Nielsen, E. Tjonneland, N. Becker, A. Nieters, A. Trichopoulou, C. Bamia, P. Orfanos, E. Oddone, L. Lujan-Barroso, M. Dorronsoro, C. Navarro, A. Barricarte, E. Molina-Montes, N. Wareham, P. Vineis, R. Vermeulen Occupational and Environmental Medicine, 2013, vol 70, n°7, pages 464-470. Bibliographie.

Des facteurs de risque connus pour l’apparition d’une leucémie n’expliquent pas la majorité des cas de leucémie. Différentes études ont évoqué l’importance de facteurs professionnels dans la genèse de la leucémie. Cette étude européenne (EPIC) a évalué les associations possibles entre l’intitulé du poste de travail et une série d’agents dangereux dans l’apparition d’une leucémie. Pour cela, la durée moyenne du suivi pour les 241 465 sujets était de 11,2 ans. Pendant cette durée, 477 cas incidents de leucémie myéloïde et lymphoïde sont survenus.

Des données sur 52 activités professionnelles considérées, a priori, comme susceptibles de provoquer une augmentation du risque de cancer, ont été collectées par le biais de questionnaires standardisés. Les expositions professionnelles ont été estimées au travers d’une matrice emploi-exposition. Des modèles de risque proportionnel de Cox ont été utilisés pour explorer l’association entre l’activité professionnelle, les expositions liées et le risque de leucémie.

Les résultats ont montré que le risque de leucémie lymphoïde était significativement augmenté pour les activités professionnelles en laboratoire de chimie [risque relatif (RR) 8,35 ; IC 95 % de 1,58 à 44,24] tandis que le risque de leucémie lymphoïde était augmenté pour le travail dans la chaussure en cuir ou autres travaux du cuir (RR 2,54 ; IC 95 % de 1,28 à 5,06). Il n’y avait pas, par contre, d’augmentation significative de leucémie myéloïde pour l’exposition forte au benzène (RR 1,15 ; IC 95 % de 0,75 à 1,40) ou l’exposition faible au benzène (RR 1,60 ; IC 95 % de 0,95 à 2,69). Cependant, l’association était présente pour le risque de leucémie aiguë ou la leucémie myéloïde chronique (LMC) pour un haut niveau d’exposition mais de façon non significative de fait du faible nombre de cas.

En conclusion, les auteurs retrouvent un rôle possible des expositions professionnelles sur le développement de la leucémie myéloïde et lymphoïde. L’exposition au benzène semble être associée au risque de leucémie aiguë ou de LMC.

(publié le 31 octobre 2013)