Association entre anomalies de la fonction respiratoire liées à des expositions professionnelles et risque de développement d’un cancer
Association between pulmonary dysfunction as a result of occupational exposures and risk of developing cancer

P. Pahwa, C.P. Karunanayake, J. A. Dosman Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 54, n°12, pages 1471-1480. Bibliographie.

Selon les hypothèses de Cohen, les anomalies de la fonction respiratoire, liées à l’inhalation de toxiques en particulier professionnels, sont des facteurs sous-jacents de nombreux risques pour la santé. Cette enquête canadienne se propose d’étudier les hypothèses de Cohen. Pour cela, une étude rétrospective de 8 024 individus, issus de 8 enquêtes pratiquées en population générale et professionnelle, entre 1977 et 1989, a été réalisée. La consommation tabagique, les facteurs professionnels, des indicateurs de santé et des données démographiques ont été obtenus par questionnaire. Une évaluation de la fonction respiratoire a été réalisée. Puis des modèles de Cox ont été utilisés pour tester les hypothèses de Cohen.

Les résultats montrent que le risque de développer un cancer quel qu’en soit le type s’accroît (RR 1,31 ; IC 95 % de 1,02 à 1,67) si l’individu a une dysfonction respiratoire de type obstructive.

(publié le 30 septembre 2013)