Comparaison de l’évaluation rétrospective à des cancérogènes professionnels par des experts avec celle basée sur des matrices emploi-exposition dans l’Enquête de Cohorte des Pays-Bas

Comparison of expert and job-exposure matrix-based retrospective exposure assessment of occupational carcinogens in the Netherlands Cohort Study N. Offermans, R. Vermeulen, A. Burdorf, S. Peters, A. Goldbohm, T. Koeman, M. Van Tongeren, T. Kauppinen, I. Kant, H. Kromhout, P. Van Den Brandt Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 69, n°10, pages 745-751. Bibliographie.

L’évaluation rétrospective d’exposition digne de confiance continue d’être un défi dans la plupart des enquêtes en population générale. Plusieurs méthodologies existent pour estimer rétrospectivement les expositions, parmi lesquelles l’évaluation au cas par cas par des experts et les matrices emploi-exposition (MEEs) sont communément utilisées. Cette enquête hollando-anglo-finlandaise a évalué la validité des estimations d’exposition à des cancérogènes sélectionnés obtenues au moyen de trois MEEs par rapport aux estimations d’experts au cas par cas au sein de l’Enquête de Cohorte des Pays-Bas (ECPB).

L’ECPB inclut 58 729 hommes âgés de 55 à 69 ans à l’inclusion en 1986. Pour une sous-cohorte de ces hommes (n = 1 630), une évaluation par des experts est disponible pour l’exposition à l’amiante, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAPs) et les fumées de soudage. La validité des différentes MEEs [DOMMEE (amiante, HAPs), FINMEE (amiante, HAPs et fumées de soudage) et amiante MEE (amiante)] a été déterminée par l’évaluation de la concordance entre ces MEEs et l’évaluation par des experts. L’évaluation par des experts a révélé la plus faible prévalence d’exposition pour toutes les trois expositions (amiante 9,3 % ; HAPs 5,3 % ; fumées de soudage 11,7 %). La DOMMEE a montré le plus haut niveau de concordance avec l’évaluation par des experts pour l’amiante et les HAPs (respectivement Ks = 0,29 et 0,42), suivie de près par la FINMEE. Pour les fumées de soudage, la concordance entre l’évaluation par des experts et la FINMEE était élevée (K = 0,70). L’amiante MEE a montré une concordance médiocre avec l’évaluation de l’exposition à l’amiante par des experts (K = 0,10).

En conclusion, cette enquête montre que l’évaluation au cas par cas par des experts aboutit aux plus faibles prévalence d’exposition professionnelle dans l’ECPB. De plus, la DOMMEE et la FINMEE ont prouvé être assez voisines dans la concordance lorsqu’elles sont comparées avec l’évaluation par des experts. L’amiante MEE est apparue être la moins appropriée pour l’utilisation dans l’ECPB.

(publié le 11 mars 2013)