Effets des programmes danois de retour à l’emploi après absence de longue durée pour maladie : résultats d’un essai randomisé contrôlé dans trois municipalités
effect of the Danish return-to-work program on long-term sickness absence : results from a randomized controlled trial in three municipalities

O. Poulsen, B. Aust, J. Bue Bjorner, R. Rugulies, J. Hansen, T. Tverborgvik, G. Winzor, O. Mortensen, T. Helverskov, P. Ørbæk, M. Nielsen. Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2014, vol 40, n°1, pages 47-56. Bibliographie.

L’objectif de cette étude américano-norvégienne et danoise est d’évaluer les effets des programmes danois du retour à l’emploi (RE) après une absence de longue durée pour maladie dans un essai randomisé contrôlé dans 3 municipalités. 1948 participants et 1 157 cas témoins ayant reçu une allocation de maladie pour maladie ordinaire ont été inclus. Ceux ayant plus de 8 semaines d’absence, quelle qu’en soit la raison et leur statut professionnel, ont été inclus. Chaque bénéficiaire d’allocation a été suivi pendant une période maximum de 52 semaines. Des modèles de risque proportionnel de Cox ont été utilisés pour estimer les risques relatifs (RR) du RE avec un intervalle de confiance (IC à 95 %).

Il existait des différences significatives entre les municipalités (p = 0,00005) quant aux effets des interventions. Dans une municipalité, l’intervention a permis le RE après longue maladie de façon significative (RR : 1,51 ; IC 95 % de 1,31 à 1,74). Dans les 2 autres municipalités, il n’y avait pas d’effet significatif (RR : 1,12 ; IC 95 % de 0,97 à 1,29 et RR : 0,80 ; IC 95 % de 0,63 à 1,03 respectivement). L’ajustement sur différents facteurs de confiance n’a pas eu d’impact sur les RR estimés.

Cette étude suggère que les effets d’une intervention diffèrent entre les 3 municipalités. Les facteurs contextuels sont d’une importance principale pour le succès ou l’échec d’un retour à l’emploi.

(publié le 27 mars 2014)