Horaires lourds et affections cardiovasculaires. Une méta-analyse des enquêtes épidémiologiques.

Long working hours and cardiovascular disease M.Y. Kang, H. Park, J.C. Seo, D. Kim, Y.H. Lim, S. Lim, S.H. Cho, Y.C. Hong Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 54, n° 5, pages 532-537. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête coréenne était d’effectuer une méta-analyse à partir des enquêtes publiées pour évaluer la relation entre les horaires lourds de travail et le risque d’affections cardiovasculaires. Parmi un total de 341 enquêtes publiées trouvées dans les banques de données accessibles au public, cinq enquêtes de cohorte et six enquêtes cas-témoin ont été analysées pour cette étude. Une hétérogénéité statistiquement significative a été observée (p = 0,037). Le fait d’allonger les horaires de travail était significativement associé avec le risque d’affections cardiovasculaires dans le modèle d’effets randomisés de toutes les 11 enquêtes (odds ratio de 1,37 ; intervalle de confiance à 95 % de 1,11 à 1,70). Sur la base de l’analyse par méta-régression, le résultat n’était pas modifié par la moyenne d’âge, la région ou l’année de l’enquête. La valeur du p en recourant au test de Eager était de 0,701 suggérant que l’analyse n’avait probablement pas de biais de publication.

En conclusion, ces résultats fournissent la preuve d’une augmentation des affections cardiovasculaires avec les horaires lourds de travail.

(publié le 22 novembre 2012)