L’enquête de santé du Middle West supérieur : gliomes et exposition professionnelle aux solvants chlorés

The upper midwest health study : gliomas and occupational exposure to chlorinated solvents A. Ruder, J. Yiin, M. Waters, T. Carreón, M. Hein, M. Butler, G. Calvert, K. Davis-King, P. Schulte, J. Mandel, R. Morton, D. Reding, K. Rosenman, P. Stewart, the brain cancer collaborative study group. Occupational and Environmental Medicine, 2013, vol 70, n°2, pages 73-80. Bibliographie.

L’exposition professionnelle aux solvants aliphatiques chlorés a été associée avec une augmentation du risque de cancer, incluant les cancers cérébraux. Cependant, un grand nombre de ces solvants restent utilisés, en grande quantité. Les auteurs américains ont évalué le risque de gliome à partir d’expositions professionnelles non agricoles (toujours/jamais et d’estimation de l’exposition cumulée) à chacun des six solvants chlorés suivants : tétrachlorure de carbone, chloroforme, chlorure de méthylène, trichloréthylène, tétrachloroéthylène ou 1-1-1 trichloroéthane, chez 798 cas et 1 175 sujets de référence tirés de la population générale, âgés de 18 à 80 ans et ne résidant pas dans les grandes villes de l’Iowa, du Michigan, du Minnesota et du Wisconsin. Les modes d’utilisation des solvants ont été estimés à partir des professions, de la branche industrielle et de l’époque, en recourant à une base de données bibliographique de niveaux d’expositions publiés et de déterminants de l’exposition. Une régression logistique non-conditionnelle a été utilisée pour calculer les odds-ratios (ORs) ajustés par la fréquence des variables assorties groupe d’âge et sexe, et âge et niveau d’études. Des analyses additionnelles ont été limitées aux 904 participants qui ont fourni des échantillons sanguins (en excluant les sujets référents ayant signalé un antécédent de diagnostic de cancer) génotypés pour les glutathione – S – transférases GST P1, GSTPM3 et GSTT1. Les sujets ayant des gènes GST fonctionnels seraient susceptibles de convertir les solvants chlorés traversant la barrière méningée en métabolites cytotoxiques.

A la fois l’exposition cumulée estimée (ppm-années) et l’exposition continuelle aux solvants chlorés étaient associées avec une diminution du risque de gliome et étaient statistiquement significatives sur l’échantillon global et pour les femmes. Dans les analyses comparant les participants ayant une probabilité élevée d’exposition avec les non exposés, aucune association n’était statistiquement significative. Les participants exposés aux solvants ayant des gènes GST fonctionnels n’avaient pas d’augmentation du risque de gliome.

En conclusion, les Auteurs n’ont observé aucune association du risque de gliome avec l’exposition aux solvants chlorés. De grandes études regroupées sont nécessaires pour explorer l’interaction des caractéristiques génétiques et des expositions environnementales et professionnelles dans l’étiologie des gliomes.

(publié le 18 juin 2013)