Reconstitution des expositions professionnelles passées : les signalements des femmes sur le métier de leurs compagnons sont-ils fiables ?

Reconstructing past occupational exposures : how reliable are women’s reports of their partner’s occupation ? N. Tagiyeva, S. Semple, G. Devereux, A. Sherriff, J. Henderson, P. Elias, J. Ayres Occupational and Environmental Medicine, 2011, vol 68, n°6, pp. 452-456. Bibliographie.

La plupart des preuves sur la concordance entre les données professionnelles fournies par les travailleurs et celles fournies par leur entourage proviennent d’enquêtes basées sur des entretiens. Les auteurs britanniques ont eu pour but d’examiner la concordance entre les signalements des femmes sur les métiers de leurs compagnons et la propre description de leurs compagnons au moyen des données d’un questionnaire recueillies dans le cadre de l’enquête prospective sur le suivi longitudinal des parents et des enfants de la population de l’Avon. Des informations sur leur métier actuel ont été auto-rapportées par les compagnons des femmes et rapportées par les femmes de leur entourage au moyen d’un questionnaire renseigné 8 mois et 21 mois après la naissance d’un enfant. Les intitulés des postes de travail ont été codés selon la classification standardisée des métiers (CSM 2000) avec le logiciel développé par l’Université de Warwick (outil de codage structuré assisté par ordinateur). La pertinence du signalement par l’entourage a été exprimée par un pourcentage de concordance et des coefficients kappa pour quatre, trois et deux symboles des codes CSM 2000 obtenus de manière automatique ou semi-automatique (améliorée manuellement). Les données issues de 6 016 couples à 8 mois et de 5 232 couples à 21 mois après la naissance ont été incluses dans les analyses.

La concordance entre le poste de travail auto-rapporté par les hommes et le signalement par leurs femmes du métier de leurs compagnons dans le modèle par codage automatique à quatre, trois et deux symboles des codes était de 65 %, 71 % et 77 % à 8 mois et de 68 %, 73 % et 76 % à 21 mois. La pertinence de la concordance était légèrement améliorée par le codage semi-automatique des métiers : 73 %/ 73 %/ 78 %/ 77 % et 83 %/ 80 % à respectivement 8 et 21 mois. Alors que ceci suggère que la description par les femmes du métier de leurs compagnons peut être utilisée comme un outil valable en recherche épidémiologique lorsque les données issues de leurs compagnons ne sont pas disponibles, cette enquête ne révèle aucune concordance entre ces jeunes femmes et leurs compagnons au niveau du codage à deux symboles de la CSM 2000 dans approximativement un cas sur cinq.

En conclusion, le signalement de la profession par l’entourage introduit un degré d’erreur de classement statistiquement significatif. Les effets des erreurs de classement professionnel du signalement par l’entourage dans les enquêtes épidémiologiques professionnelles rétrospectives par questionnaires devraient être pris en considération.

(publié le 8 février 2012)