Stress au travail et activité physique liés à des sous-groupes de symptômes élevés chez des survivantes au cancer du sein en activité professionnelle

Job stress and physical activity related to elevated symptom clusters in breast cancer survivors at work M. Moskowitz, M. Feuerstein, B. Todd Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2013, vol 55, n°1, pages 93-98. Bibliographie.

Les objectifs de cette enquête américaine étaient d’identifier dans quelle mesure des sous-groupes de symptômes (dépression, anxiété, fatigue, limitations cognitives) apparaissent chez des survivantes du cancer du sein en activité professionnelle et dans quelle mesure ces sous-groupes sont liés au stress professionnel et à l’activité physique aérobique. Une enquête épidémiologique transversale a été effectuée auprès de salariées survivantes au cancer du sein (n = 94) et d’un sous-groupe de référence constitué de femmes n’ayant pas eu de cancer (n = 100) qui ont toutes répondu à un questionnaire en ligne sur internet. Une répartition en deux sous-groupes a été observée : un sous-groupe avec un niveau élevé de symptômes graves et un sous-groupe avec un niveau faible de symptômes. Le sous-groupe avec des symptômes graves était associé avec le cancer du sein [odds ratio (OR) = 2,46 ; intervalle de confiance à 95 % (IC) : 1,22 à 4,93], un stress professionnel plus fréquemment signalé (OR = 1,78 ; IC 95 % ; 1,12 à 2,83), et des niveaux plus faibles d’activité physique aérobique (OR = 0,55 ; IC 95 % ; 0,36 à 0,83).

En conclusion, les niveaux d’anxiété, de dépression, de limitations cognitives et de fatigue s’expriment comme des agrégats (des sous-groupes) avec des degrés variables de gravité. Ces sous-groupes sont liés au stress professionnel et à l’activité physique aérobique chez les survivantes au cancer du sein en activité professionnelle. Ces résultats ouvrent des boulevards pour la gestion clinique et la recherche.

(publié le 29 mai 2013)