Suicide chez les travailleurs australiens exposés aux pesticides

Suicide in Australian pesticide exposed workers E. Mac Farlane, P. Simpson, G. Benke, M.R. Sim Occupational Medicine 2011, vol 61, n°4, pages 259-264. Bibliographie.

Des recherches épidémiologiques ont mis en évidence que les travailleurs ayant eu une exposition aux pesticides anticholinestérasiques, et en particulier ceux ayant eu une surexposition aiguë, peuvent être à risque élevé de dépression. Cependant, il y a peu de publications sur le risque de suicide en relation avec l’exposition aux pesticides.

Les auteurs australiens ont exploré le risque de suicide en relation avec des expositions mesurées aux pesticides et selon le type de travail. Pour cela, ils ont effectué une enquête cas-témoin au sein d’une cohorte rétrospective de travailleurs exposés aux pesticides dans diverses industries. Quatre vingt dix décès masculins par suicide et 270 référents masculins ont été appariés par tranches d’âge, état de résidence et statut vital. L’inhibition des cholinestérases a été déterminée au moyen des résultats spécifiques à chaque sujet de leur surveillance biologique effectuée à l’époque de leur exposition.

Le risque de suicide n’était pas significativement élevé en relation avec l’exposition à une classe quelconque de pesticides et il n’existait pas de preuve qu’une surexposition aux pesticides, confirmée par des tests sanguins, ait été associée à un risque augmenté de suicide. Alors que le risque de suicide associé avec une inhibition des cholinestérases était élevé, mais n’atteignait pas la significativité (odds ratio = 1,90 ; intervalle de confiance à 95% = 0,73-4,93).

En conclusion, cette enquête n’a pas trouvé de risque élevé de suicide associé avec l’utilisation d’une quelconque des principales classes de pesticides et il existe peu de preuve qu’une surexposition ait été associée avec un risque augmenté de suicide. Une association non significative entre la surexposition aux pesticides anticholinestérasiques peut être cohérente avec les résultats de recherches antérieures qui avaient montré une augmentation de la dépression chez les travailleurs ayant eu une inhibition des cholinestérases et nécessite des explorations ultérieures.

(publié le 2 février 2012)