Surveillance programmée de la santé et détection d’affections émergentes en santé au travail : contributions du Réseau national français de Vigilance et de Prévention des Pathologies Professionnelles (RNV3P)

Programmed health surveillance and detection of emerging diseases in occupational health : contribution of the French National occupational disease surveillance and prevention network (RNV3P) V Bonneterre, L Faisandier, D Bicout, C Bernardet, J Piollat, J Ameille, C de Clavière, M Aptel, G Lasfargues, R de Gaudemaris, pour le RNV3P Occupational and Environmental Medicine, 2010, vol 67, n° 3, pages 178-186. Bibliographie.
Le Réseau National français de Vigilance et de Prévention des Pathologies Professionnelles (RNV3P) inclut les 30 consultations de pathologie professionnelle des Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) auxquelles les patients sont adressés pour des affections potentiellement liées au travail, et un service de santé au travail près de Grenoble. Le but de ce travail est de démontrer la contribution du RNV3P à la surveillance nationale de la santé. Les données issues des consultations sont enregistrées dans des dossiers standardisés de santé au travail et codées au moyen des classifications internationale ou nationale. La surveillance programmée de la santé est menée à l’aide d’un suivi annuel des soumissions annuelles à des experts pour des affections pré-sélectionnées et des associations à des expositions, aussi bien que des estimations d’incidence pour des populations actives bien définies suivies par le service de santé au travail. Des hypothèses sur des nouvelles affections émergentes sont formulées à l’aide des méthodes statistiques utilisées dans la pharmacosurveillance et par modélisation d’un exposome pour analyser des expositions multiples. 58 777 dossiers de santé au travail ont été recueillis et analysés entre 2001 et 2007. Les soumissions aux 30 CHU ont significativement augmenté pour les affections liées à l’amiante, les troubles de l’humeur et les désadaptations liés à des demandes psychologiques et organisationnelles, ainsi que pour les affections du coude et de l’épaule en rapport avec la manutention manuelle. Les soumissions ont significativement diminué pour l’asthme et la rhinite liés à l’exposition aux poussières organiques (végétales ou animales) ou chimiques, sauf pour les cosmétiques et les produits d’entretien dans différents secteurs d’activité. Les méthodes pour déceler les affections émergentes sont présentées et illustrées par l’exemple de la sclérose systémique pour laquelle l’identification de nouvelles expositions et de nouveaux secteurs d’activité devrait être explorée. En conclusion, le RNV3P recueille des données à partir de deux échantillons complémentaires : 30 CHU (travailleurs et anciens travailleurs) et un service de santé au travail (travailleurs en activité). Cette double approche est utile pour la vigilance et pour la formation d’hypothèses sur de nouvelles affections émergentes et d’association à des expositions.
(publié le 15 juin 2010)