Décollement rhegmatogène de la rétine et manutention professionnelle : une étude de suivi chez les conscrits suédois
Occupational lifting and rhegmatogenous retinal detachment : a follow-up study of Swedish conscripts

A. Farioli, D. Kriebel, S. Mattioli, K. Kjellberg, T. Hemmingsson Occupational and Environmental Medicine, 2017, vol 74, n°7, pages 489-495. Bibliographie.

Les objectifs de cette enquête européenne et américaine est d’étudier l’association entre la manutention professionnelle et le risque de décollement rhegmatogène de la rétine* (RRD) à partir de données sur une population étendue d’hommes. Pour cela, les auteurs ont utilisé les données d’une cohorte nationale de 49 321 suédois recrutés pour le service militaire obligatoire en 1969-1970. Des informations sur le RRD traité par chirurgie, à partir du registre national des patients, ont été recueillies et la cohorte a été suivie entre 1991 et 2009 pour des âges compris entre 40 et 60 ans. L’exposition à la manutention professionnelle a été évaluée grâce à une matrice emploi-exposition lors du recensement de 1990. Les rapports du taux d’incidence (IRRs) avec intervalle de confiance à 95 % ont été estimés à l’aide de modèles de régression de Poisson ajustés par le degré de myopie, le niveau socioprofessionnel.

Ainsi, 217 cas de RRD pour 780 166 personnes-années ont été recensés. Dans les analyses univariées, les auteurs ont retrouvé une augmentation du risque de RRD (IRR = 2,38 ; IC 95 % de 1,15 à 4,93) chez les catégories d’exposition la plus élevée par rapport à ceux de la catégorie la plus basse. Le taux d’incidence de RRD chez ceux soulevant des charges très lourdes au moins 2 fois par semaine, âgés entre 50 et 59 ans, et affectés d’une myopie sévère représentaient 7,9 cas pour 1 000 personnes-années, comparés au taux global de 0,28.

Cette étude soutient l’hypothèse que la manutention manuelle lourde d’origine professionnelle est un facteur de risque de RRD. Des informations sur le degré de myopie et le statut socio-économique sont nécessaires lorsque l’on étudie l’association entre RRD et manutention manuelle professionnelle.

NDLR : * décollement rhegmatogène de la rétine : décollement de rétine secondaire à une déchirure rétinienne

(publié le 20 février 2018)