Effets d’un retour progressif au travail : une analyse sur un appariement sur le score de propension
Effects of graded return-to-work : a propensity-score-matched analysis

M. Bethge Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2016, vol 42, n°4, pages 273-279. Bibliographie.

Le retour progressif au travail est réputé avoir un effet thérapeutique. En Allemagne, le retour au travail progressif (GRTW) est fréquemment utilisé comme programme de réadaptation, si le travailleur n’est pas encore capable d’exercer ses fonctions complètes dans son emploi.

L’objectif de ces analyses est de déterminer les effets à long terme sur la pension d’invalidité et l’emploi. Les analyses ont été effectuées avec des données administratives longitudinales. Les patients âgés entre 18 et 60 ans, entre janvier et juin 2007, qui ont eu une réhabilitation orthopédique, cardiaque, oncologique ou psychologique, étaient admissibles pour participer à un retour progressif au travail. Les effets du GRTW ont été analysés par une comparaison de scores de propension appariés avec des patients sans GRTW. Les résultats en terme de taux d’invalidité, de revenu régulier, la durée des prestations d’indemnités journalières, le chômage jusqu’à la fin de 2009 ont été etudiés.

L’échantillon du score de propension apparié comprenait 1 875 patients avec GRTW et 1 875 cas contrôles sans GRTW. La probabilité d’avoir une pension d’invalidité a diminué d’environ 40 % chez les patients GRTW (5,4 % versus 8,6 %, rapport des taux de risque (HR) = 0,62 avec IC 95 % de 0,49 à 0,80). Le revenu sur 3 ans (2007-2009) était de 12 920 euros plus haut (IC 95 % de 10 054 à 15 786) dans le groupe GRTW. La durée des indemnités journalières et le risque de chômage étaient considérablement réduits.

Le retour à l’emploi progressif réduit le risque d’une incapacité permanente de travail.

(publié le 13 décembre 2016)