Facteurs associés au statut professionnel dans le syndrome de fatigue chronique
Factors associated with work status in chronic fatigue syndrome

S.A.M. Stevelink, N.T. Fear, M. Hotopf, T. Chalder Occupational Medicine 2019, vol 69, n°9, pp.453-458. Bibliographie.

Le statut professionnel de personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique (CFS) n’a pas fait l’objet de nombreuses études.

Ce travail anglais explore les facteurs professionnels chez ces patients, en fonction de caractéristiques socio-démographiques et de caractéristiques comme le bien-être et les maladies.

Les auteurs ont évalué des données transversales sur des patients fréquentant un service spécialisé dans le traitement du CFS au Royaume-Uni, entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2014.
La donnée principale était le statut auto-déclaré vis-à-vis de l’emploi actuel : actuellement en emploi, interruption temporaire ou permanente.
Les autres variables comprenaient : le genre, l’âge, l’origine ethnique, l’éducation, le statut matrimonial, la durée du syndrome de fatigue chronique, la gravité de la fatigue, l’anxiété, la dépression, les limitations d’activité et les déficiences fonctionnelles.
Des modèles de régression logistique multinominale ont été utilisés pour identifier les facteurs associés avec le statut actuel vis-à-vis de l’emploi.

279 patients (55%) travaillaient au moment de l’étude, 83 (16%) déclaraient avoir eu une interruption temporaire de travail et 146 (29%) avaient totalement arrêté le travail.
Les facteurs fortement associés avec l’interruption permanente de travail étaient l’âge avancé
[odd ratio ajusté (ORa) = 5,24 avec IC 95 % de 2,67 à 10,28], un fonctionnement médiocre du corps (ORa = 6,41 ; IC 95 % de 3,65 à 11,24) et des symptômes dépressifs (ORa = 2,89 ; IC 95 % de 1,82 à 4,58) comparés aux patients en activité professionnelle.
Un plus haut niveau d’éducation scolaire (ORa = 0,6 ; IC 95 % de 0,37 à 0,97) et le fait d’être en couple (ORa = 0,34 ; IC 95 % de 0,21 à 0,54) étaient associés au fait d’être toujours en activité professionnelle.
Les symptômes d’anxiété étaient les plus courants et 230 patients (45%) étaient dans l’incapacité de travailler temporairement ou durablement.

De nombreux patients atteints de CFS étaient sans activité professionnelle, surtout chez ceux ayant des niveaux élevés de symptômes dépressifs.
Les professionnels de santé devraient évaluer les problèmes concomitants de la sphère mentale et envisager des options de traitement.
La participation précoce des praticiens de santé au travail est recommandée pour maximiser les chances de maintien dans l’emploi.

(publié le 17 avril 2020)