Risque de maladies chroniques lié à l’exposition aux horaires de travail de longue durée sur une période de 32 ans
Chronic disease risks from exposure to long hour work schedules over a 32 year period

A. Dembe, X. Yao Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2016, vol 58, n°9, pages 861-867. Bibliographie.

Cette étude américaine évalue le risque de maladies chroniques lié au travail prolongé pour des durées hebdomadaires ≥ 41 h/semaine pour huit maladies chroniques majeures : maladies cardiaques, cancer non cutané, arthrose, diabète, maladie pulmonaire chronique, asthme, dépression chronique et hypertension.

L’étude a utilisé les données de l’enquête longitudinale nationale sur la jeunesse (1979) couvrant 32 années de suivi professionnel (de 1978 à 2009) pour 7 492 répondants. Des analyses de régression logistique ont été effectuées pour tester la relation entre le nombre d’heures de travail hebdomadaires moyennes travaillées et la prévalence déclarée de ces conditions de travail pour chaque individu.

Un travail régulier de plus de 41h/semaine pendant plus de 32 ans a été significativement associé à des risques élevés de maladie cardiaque, de cancer, d’arthrose et de diabète. Le risque observé était beaucoup plus élevé chez les femmes que chez les hommes.

(publié le 26 juillet 2017)