Taux d’accident de travail et cycles économiques dans le secteur de la manufacture italienne
Injury rates and economic cycles in the Italian manufactoring sector

E. Farina, M. Giraudo, G. Costa, A. Bena Occupational Medicine 2018, vol 68, n°7, pp. 459-463. Bibliographie.

Il existe à court terme, une relation procyclique entre la croissance économique et le taux d’accident de travail. Le taux d’accident augmente pendant les périodes de croissance économique et chute pendant les récessions.

Cette enquête italienne estime le taux d’accident de travail dans les secteurs italiens de la manufacture entre 1994 et 2012 et leur corrélation avec les principaux facteurs macro-économiques. Elle identifie un changement possible de la tendance des taux d’accident de travail au début de la crise économique de 2008.

Les taux totaux et annuels d’accidents graves ont été calculés pour le secteur, au niveau national. Un modèle linéaire autorégressif a évalué la relation entre le taux d’accident et le taux de chômage/la croissance réelle du PIB et une analyse de répression conjointe a été utilisée pour évaluer les évolutions des taux au fil du temps.

Après ajustement sur la variation dynamique spontanée du taux d’accident au fil du temps, les taux totaux d’accidents et d’accidents graves étaient négativement associés avec le taux de chômage et associés positivement de façon significative avec la croissance réelle du PIB  ; les taux d’accidents dans le secteur de la manufacture ayant chuté après 2008. Les taux d’accidents dans le secteur de la manufacture sont associés avec des facteurs majeurs de la macro-économie.

Le taux d’accident du travail a diminué entre 1994 et 2012. Cette tendance à la baisse s’est encore accélérée après 2008. Les changements survenus dans la composition des effectifs avant et après 2008 expliquent en partie le lien procyclique entre la conjoncture économique et les taux d’accidents.

(publié le 8 juillet 2019)