Les métiers au contact d’animaux vivants
Une vitrine irréprochable

C. Ravallec Travail et Sécurité, 2020, n°813, pp. 18-19
Cet article décrit les conditions de travail dans un animalerie qui commercialise une grande variété d’espèces animales : des poissons exotiques ou de bassin, aux chiots et chatons, en passant par les poules, les reptiles, les oiseaux, les rongeurs, les amphibiens, etc., mais aucun animal dangereux.
Les animaux proviennent de fournisseurs référencés par l’enseigne qui les acclimatent, les déparasitent, les placent éventuellement en quarantaine avant de les proposer à la vente. Il sont donc censés être en bonne santé.
Le personnel est formé (capacité à s’occuper des animaux domestiques ou non domestiques, et éventuellement modules complémentaires ) et spécifiquement dédié à certains secteurs (poissons et reptiles, chiens et chats, rongeurs et poules).
Le personnel dispose d’EPI (gants en cuir ou en kevlar) et les personnes fragiles sont éloignées des tâches d’entretien des animaux.
Les litières utilisées sont végétales en paillis de lin ou de chanvre pour leurs propriétés absorbantes et leur capacité à ne pas émettre de poussières. Elles sont conditionnées en balles de 15 kg pour limiter les efforts de manutention.
Le balayage est interdit au profit de nettoyeurs-vapeurs, aspirateurs.
Les déchets plastiques sont limités.
Tout est fait pour lutter contre le stress des animaux : environnement serein avec éclairage progressif, box des animaux à poil climatisé, aménagement des espaces pour les animaux, ce qui augmente la sérénité et le confort du personnel.
(publié le 13 mai 2020)