L’aide à domicile

Travail et Sécurité, 2020, n°820, pp. 12-25
On dénombre 1,4 millions de travailleurs dans le secteur de l’aide à domicile et la sinistralité y est importante, 3 fois plus élevée que la moyenne nationale tous secteurs confondus.
Les besoins des bénéficiaires sont multiples et les conditions d’exercice difficiles dans des locaux parfois mal adaptés et surtout non conçus pour être des lieux de travail. L’aide à domicile est souvent seul, manque de temps (plusieurs interventions courtes dans la journée imposant des déplacements entre les domiciles) et est soumis à des situations de stress.
L’évaluation des risques, propre à chaque situation est une étape essentielle pour mettre en place les préventions adaptées allant d’un simple aménagement du lieu, à l’achat de matériel facilitant la mobilisation des personnes.
L’organisation du travail est primordiale pour réduire les risques professionnels et améliorer la qualité de vie au travail des intervenants.
De nombreuses formations existent pour développer les compétences en prévention des risques professionnels des personnels de ce secteur et depuis quelques années, l’Assurance maladie-risques professionnels a lancé un programme national favorisant la mise en place d’actions conjointes tant pour les aidants que pour les aidés et différentes expériences sont rapportées dans ce dossier.
Chaque situation étant unique, il convient d’être à l’écoute des agents et il est important que les auxiliaires de vie puissent se rencontrer régulièrement pour exposer leurs difficultés, mais puissent aussi bénéficier de formations adaptées aux situations rencontrées.
Enfin certaines structures sont particulièrement innovantes, laissant plus d’autonomie aux salariés de terrain, afin qu’ils deviennent "acteurs de leur planning, de leurs horaires, de leur travail" et cela participe à l’amélioration des conditions de travail.
Au total, le métier est exigeant, physiquement et moralement ; le turn-over est important et le recrutement difficile. Miser sur la formation pour recruter et fidéliser les salariés mais aussi pour faire progresser la prévention des risques professionnels est une initiative que développent certaines sociétés et qu’il faut encourager.
(publié le 26 mars 2021)