Le rôle du médecin du travail au travers des fonctions émergentes et des enjeux critiques : une analye qualitative des discours sur la profession
Il ruolo del medico competente tra nuove funzioni e criticità emergenti : un’analisi qualitativa dei discorsi sulla professione

S. Calicchia, G. Cangiano, G. Scolamiero, S. Capanna, B. Papaleo La Medicina del Lavoro, 2019, vol. 110, n°3, pp. 215-225. Bibliographie.

Les profonds changements du monde au travail, associés aux changements règlementaires, ont rendu le rôle du médecin du travail plus compliqué, avec une extension de la composante prescription, associée aux aspects opérationnels, et une plus grande complexité dans le champ de la sphère discrétionnaire ; ce qui requiert donc un certain nombre de compétences « non techniques ».

Cette étude italienne s’intéresse à la façon dont les médecins du travail vivent et jouent leur rôle, en accordant une attention particulière à la relation personne-contexte, afin d’offrir des pistes de réflexions et des outils pertinents pour endosser ce rôle dans les lieux de travail.

En utilisant une approche qualitative, l’enquête a été réalisée via des entretiens semi-structurés auprès d’un échantillon de 22 médecins du travail italiens qui ont été invités à témoigner de leur expérience ,avec un regard concernant les réformes législatives, les facteurs critiques dans leur activité, leur relation avec les autres acteurs du système de santé-sécurité et leur satisfaction concernant la formation médicale continue (ECM). Les entretiens ont été analysés à l’aide d’un logiciel d’analyse statistique du contenu.
Confrontés à diverses contraintes contextuelles, les médecins du travail restent souvent cantonnés à leur rôle de santé et à leur relation avec le patient-travailleur . Il en résulte des difficultés d’intervention en tant que conseiller en santé-sécurité des travailleurs, dans un contexte préventif.

L’expertise technique traditionnelle, dispensée via la formation continue et les recommandations (lignes directives), n’est pas suffisante pour apporter un changement substantiel dans la pratique de la profession, mais d’autres types d’interventions sont nécessaires pour faciliter la réflexion sur cette problématique et les actions à mettre en place.

(publié le 27 avril 2020)