Tests de la fonction pulmonaire chez les dentistes versus les contrôles : une étude pilote explorant les risques professionnels respiratoires de la dentisterie
Pulmonary function testing in dentists versus controls. A pilot study exploring the potential respiratory-related occupational hazards of dentistry

M. Dela Cruz, M. Ershad, A. Mostafa, R. Mckeever, D. Vearrier Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2019, vol 61, n°11, pp. 924-926. Bibliographie.

Il existe peu de littérature évaluant les risques professionnels respiratoires dans le secteur de la dentisterie aux Etats-Unis. Cette étude américaine évalue la fonction pulmonaire des dentistes par rapport à une population témoin.

Il s’agit d’une étude cas-témoin avec mesures du pourcentage prédit du volume expiratoire maximal seconde (VEMS), du pourcentage prédit de capacité vitale forcée (CVF), du VEMS/CVF. Les résultats indiquent que les dentistes ont un pourcentage statistiquement significatif inférieur du pourcentage de VEMS prédit (p < 0,05) et du pourcentage de CVF prédit (p < 0,005) comparés au groupe contrôle.
La prévalence du pourcentage de CVF et VEMS anormaux était plus élevée chez les dentistes, mais seule l’augmentation des anomalies du pourcentage de VEMS était proche de la signification.

Ainsi, les dentistes ont des valeurs prédites en pourcentage plus faibles pour le CVF et VEMS par rapport aux témoins. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour approfondir l’étude de l’association entre la profession dentaire et la fonction pulmonaire des dentistes.

(publié le 11 mai 2020)