Effet de 3 années de travail posté sur l’apparition d’un syndrome métabolique chez les travailleurs masculins japonais
Effect of shift work on the development of metabolic syndrome after 3 years in Japanese male workers

T. Kawada, T. Otsuka Archives of Environmental and Occupational Health 2014, vol 69, n°1, pages 55-61. Bibliographie.

Une étude prospective japonaise sur trois ans dans une cohorte de travailleurs a été menée pour clarifier les effets du travail posté sur l’apparition d’un syndrome métabolique (MetS). On comptait 1 677 employés masculins japonais, âgés entre 36 et 56 ans. L’âge, chaque composant du MetS, l’uricémie, le taux d’insulinémie, le mode de vie, et le niveau professionnel ont été utilisés pour les analyses. Les odds ratios (avec intervalle de confiance à 95 %) du travail posté en 2 x 8 (n = 686) ou en 3 x 8 (n = 99) par rapport au travail de jour (n = 868) pour le développement du MetS, comme il est défini dans le programme national d’éducation sur le cholestérol étaient respectivement de 1,43 (de 1,05 à 1,95) et de 0,72 (de 0,37 à 0,41).

En adoptant les critères japonais définissant le MetS, les niveaux OR étaient de 1,88 (de 1,29 à 2,74) et de 0 ,87 (de 0,39 à 1,97). Les résultats suggèrent que le travail en 2 x 8 est un facteur de risque de développement du syndrome métabolique.

(publié le 14 avril 2014)